Relation sino-nigériane : La coopération entre les deux pays ne peut être ébranlée par le COVID-19 (Expert)

798

[ Publié / Modifié il y a

Ces remarques ont été exprimées alors que se poursuivent confusion et informations contradictoires au sujet des conditions de vie des Nigérians vivant en Chine tandis que la pandémie COVID-19 déferle sur le monde.

« La coopération entre les deux pays est trop stratégique pour que la crise sanitaire en cours puisse engendrer un délabrement de leurs relations

ABUJA, 21 avril (Xinhua) — Les relations entre la Chine et le Nigéria ne devraient jamais être ébranlées par les controverses entourant le nouveau coronavirus. En effet, chaque pays touché par l’épidémie met en place des mesures d’urgence à différentes échelles afin de contenir cet ennemi commun de l’humanité, prévient un expert nigérian.

Dans une interview accordée à Xinhua dans la capitale du Nigeria, Abuja, Charles Onunaiju, expert des études sino-africaines, a déclaré que la coopération entre les deux pays était devenue trop vitale, trop importante et trop stratégique pour que la crise sanitaire en cours puisse engendrer un délabrement de leurs relations.

“Nous savons que nous ne traversons pas une période normale. Les voyages et autres déplacements à la fois intérieurs et entre pays sont limités […] Nous devons intégrer certaines de ces choses”, a déclaré M. Onunaiju, directeur du Centre d’études chinoises à Abuja.

“C’est une période très éprouvante pour les nerfs”, a déclaré l’expert, exhortant les gens à ne pas confondre certaines mesures spécifiques à la lutte contre une pandémie avec une faute institutionnelle.

Ces remarques ont été exprimées alors que se poursuivent confusion et informations contradictoires au sujet des conditions de vie des Nigérians vivant en Chine tandis que la pandémie COVID-19 déferle sur le monde.

Le gouvernement nigérian a déclaré qu’il cherchait à évacuer les Nigérians vivant à l’étranger à cause du COVID-19, y compris en Chine. Auparavant, le ministre nigérian des Affaires étrangères, Geoffrey Onyeama, et Zhou Pingjian, l’ambassadeur de Chine au Nigéria, ont organisé une conférence de presse commune à Abuja pour aborder le sujet du bien-être des Nigérians vivant à Guangzhou, capitale de la province du Guangdong, dans le sud de la Chine.

M. Onunaiju a déclaré que tout cela ne reflétait que “l’état d’esprit actuel”, ajoutant qu’il pensait que les choses se normaliseraient rapidement.

Il a appelé les autorités nigérianes et chinoises à adopter une approche équilibrée dans le traitement des problèmes actuels qui affectent les deux parties, tout en rejetant les craintes d’une coopération bilatérale.

La relation sino-nigériane, a-t-il dit, est fondée sur des bases solides de respect mutuel et de compréhension politique.

Il a suggéré que les deux parties continuent de profiter des mécanismes de consultation pour s’engager à ce stade.

“Nous devons être beaucoup plus équilibrés pour ne pas compromettre les gains de la coopération sino-nigériane qui a été régulière, progressive, mutuellement utile et bénéfique”, a déclaré M. Onunaiju.

“Des erreurs, des excès de la part des autorités peuvent se produire çà et là. Ils doivent être pris pour ce qu’ils sont sans en exagérer les conséquences. L’impulsion du moment ne devrait jamais porter préjudice à des relations dynamiques fonctionnelles établies de longue date comme la coopération sino-nigériane”, a-t-il ajouté. .

Les consuls généraux des pays africains à Guangzhou ont déclaré qu’ils soutenaient les mesures locales prises contre le COVID-19 et pensaient que le nouveau coronavirus serait finalement vaincu grâce à une communication renforcée et à des efforts conjoints.

La semaine dernière, le bureau des affaires étrangères de la province chinoise du Guangdong a publié une lettre ouverte, appelant à des efforts conjoints dans la lutte contre le COVID-19, une initiative saluée par les diplomates africains.

Selon les données disponibles, un total de 111 Africains résidant à Guangzhou, qui est la ville accueillant la plus importante communauté africaine d’Asie, ont été testés positifs au COVID-19 le 13 avril, selon Chen Zhiying, vice-maire exécutif de Guangzhou.

Avec Xinhua
fratmat.info

Publicité
PARTAGER