Coronavirus : Les enfants ne sont pas à l’abri

523

[ Publié / Modifié il y a

Depuis le déclenchement du Coronavirus en novembre 2019 à Wuhan en Chine, la majorité des victimes se comptent parmi les personnes âgées. Pour autant, la communauté médicale n’est pas péremptoire sur le fait que l’enfant serait systématiquement à l’abri.

Des voix s’élèvent depuis que des enfants ont été admis au service de réanimation pédiatrique à l’hôpital Robert-Debré de Paris, avec des symptômes liés au Coronavirus, à savoir notamment la fièvre et des complications cardiaques. « Un dysfonctionnement cardiaque a été détecté chez plusieurs enfants hospitalisés à Paris. On peut penser qu’il y a un rapport avec la pandémie », explique Stéphane Dauger, chef du service réanimation pédiatrique de cette structure sanitaire.

L’alerte est venue du Royaume-Uni, le National Heath Service qui a signalé une douzaine d’enfants hospitalisés dans un état grave. Ces jeunes enfants présentent une forte fièvre et des inflammations des artères, des symptômes inflammatoires proches de la maladie de Kawasaki.

Les informations ont été transmises au centre M3C Necker, à Paris. « Ce syndrome inflammatoire implique le cœur, les poumons ou l’appareil digestif ». Au total, 25 cas ont été hospitalisés en réanimation en région parisienne ces trois dernières semaines et une dizaine au sein de ce centre spécialisé de l’hôpital Necker. Pour l’heure, aucun cas de décès n’a été signalé.

Cependant, Dr Damien Bonnet, chef du service cardiologie congénitale et pédiatrique du centre M3C Necker, a alerté ses collègues sur ce fait. Pour certains chercheurs, si la situation de l’enfant n’est pas connue pour l’heure, cela est dû à une absence de données liées à la prévalence et au mode de transmission.

Vu le caractère émergent de cette maladie ainsi que les aléas du recueil de données cliniques et épidémiologiques en fonction des pays, la communauté médicale a, pour l’heure, du mal à être située. Le Coronavirus a touché 3.209.984 personnes dans le monde. Les pics se situent aux États-Unis (1.040.488), suivi de l’Espagne (236.899) et de l’Italie (203.591).

En Côte d’Ivoire, à la date du dimanche 3 mai, le pays comptait 1333 cas confirmés, 15 décès et 597 guéris. Ces statistiques ne signalent pas de cas d’enfant par ailleurs. Toutefois, l’enfant demeure un être vulnérable qu’il faut protéger, en évitant de l’exposer au risque dans les transports en commun, les espaces publics, les marchés, etc. Le confinement a été décrété pour les personnes âgées et vulnérables. Aux parents de mettre un accent particulier sur la protection des enfants.

Marcelline Gneproust
fratmat.info

Publicité
PARTAGER