Bénin: La jeunesse africaine réunie autour du foot pour la cause du Président Gbagbo

3048

Panafricanisme : Libération Du Président GBAGBO.
Bénin: La jeunesse africaine réunie autour du foot pour la cause du Président Gbagbo

Un tournoi de football a réuni samedi 21 avril 2018 à Cotonou la jeunesse africaine. Dotée du trophée « Laurent Gbagbo, digne fils d’Afrique », cette compétition qui a mis aux prises quatre sélections nationales a connu le sacre de l’équipe ivoirienne.

Objectif atteint pour M. Junior Taboudou et le comité d’organisation. La première édition du tournoi de football doté du trophée « Laurent Gbagbo, digne fils d’Afrique » a été une réussite.

Samedi 21 avril 2018, le tournoi a mobilisé plusieurs communautés africaines résidant au Bénin. Sur le stade de l’Ecole primaire publique Gbodjètin à Agla (Cotonou), Béninois, Ivoiriens, Nigérians, Ghanéens et autres communautés africaines se sont réunis autour du tournoi pour une et unique cause : commémoration du septième anniversaire de la chute du pouvoir de Laurent Gbagbo en Côte d’Ivoire et sa « déportation » à la Cour pénale internationale (CPI) où il est fait otage de l’impérialisme occidental.

Mobilisés pour la souveraineté de l’Afrique

Le 11 avril 2011, Laurent Gbagbo est mis aux arrêts par les soldats favorables au président Alassane Ouattara soutenues par les l’armée française à la suite de plusieurs mois de combat consécutif à la crise postélectorale de décembre 2010. Après plusieurs mois dans une prison au Nord du pays, l’ex-chef d’Etat ivoirien soupçonné de crime contre l’humanité sera conduit à la Haye devant la Cour pénale internationale.

Pour les nombreux jeunes réunis samedi à Cotonou, l’arrestation puis le transfert de Gbagbo à la CPI est un « complot des Occidentaux » contre l’Afrique. A les en croire, le président Gbagbo menait le combat pour la « souveraineté vraie » de la Côte d’Ivoire et de toute l’Afrique et c’est la raison pour laquelle il a été arrêté.

Aux dires de Damana Adia Pickass, Vice-président chargé de la jeunesse au Front populaire ivoirien (FPI), parti de Laurent Gbagbo, le tournoi, « c’est une façon pour nous de lui apporter notre soutien, notre solidarité, la solidarité de toute la jeunesse africaine ». Et la forte mobilisation, fera-t-il savoir, est la preuve de l’engagement de jeunesse africaine pour la « souveraineté » de l’Afrique, la libération de Laurent Gbagbo, un des « symboles vivants » de cette lutte pour l’émancipation du continent noir.

Le trophée aux Ivoiriens

Sur le plan sportif, le tournoi a mis aux prises quatre sélections nationales : le Bénin, la Côte d’Ivoire, le Ghana et le Nigeria. Le trophée de cette première édition du tournoi de football a été enlevé par l’équipe ivoirienne qui a battu la sélection ghanéenne en finale sur le score de deux buts à zéro. Mais avant de s’arroger le tournoi, la sélection de la Côte d’Ivoire a éliminé l’équipe béninoise trois tirs au but contre deux après un score nul et vierge au terme du temps réglementaire. Le Ghana, quant à lui, s’était débarrassé du Nigeria aux tirs au but (2-0). Les deux équipes s’étaient neutralisées (0-0) au bout du temps réglementaire.

Reportage : www. Banouto. Info et Moacinter
Retrouver l’article sur sur Banouto.info

PARTAGER