Le taulier Bailly spinto fête ses 50 ans de carrière à Paris

59932
Bailly spinto fête ses 50 ans de carrière à Paris: Ephrem kobri Boda ivoirebusiness Paris et Radio Gênez inter

[ Publié / Modifié il y a

Yes! The Rossignol is back en France 9 ans après. Pour rappel le 3 Avril 2015, le Rossignol de la musique ivoirienne et Africaine avait déjà offert un concert exceptionnel au public Parisien. Après cette date il a certainement fait des séjours privés ici auprès de sa famille. Sa fille aînée Ange Marie Pierre Gallet résidant en France depuis belle lurette. Aussi depuis ce temps il a fait plusieurs spectacles dont ses 45 ans de carrière en 2018 au palais de la culture à Abidjan et le 13 novembre 2022 au Sofitel Ivoire pour son demi-siecle de carrière. Mais l’immortel comme on l’appelle affectueusement dans le landerneau artistique ivoirien revient cette fois-ci en France à l’initiative fêter ses 50 ans avec nous public parisien. Merci le “Maitre” (car pour moi, tu en es) pour cette considération pour tous tes millions de Fans que nous sommes ici dans l’hexagone. De Bailly il me faudrait des jours pour parler de sa riche carrière jalonnée de distinctions. Nous allons néanmoins essayer de vous parler de l’homme dans cette première partie de sa longue bio.
Il est donc né le 31 Décembre 1951 à Abidjan dans la célèbre commune de Treichville dans la capitale ivoirienne de son vrai nom GALET Bailly Sylvestre dit Bailly Spinto. Élève à l’école Catholique Jean Bosco, il intègre un groupe de chants, les cœurs vaillants lui qui à son âge était déjà influencé par la Soûl Music des James Brown, Otis et toutes ces grandes voix de la musique noire Américaine. C’etait là une aubaine pour lui pour exercer son art parallèlement à ses études . Tout lui fut facile car il avait déjà la musique dans le sang comme on dit prosaïquement. A 10 ans seulement, le jeune Gallet, remporte son premier prix doté d’un fer à repasser utile pour le sapeur précoce qu’il était et un disque. Rebelote à 16 ans où il remporte le premier prix de la chanson de jeunes à la RTI. Ensuite , il rentre dans la chanson ivoirienne avec son premier groupe Les Wan Plus, avant les Fétiches et le plus connu en ce temps là à mon sens , les New Systèm Pop au club Med d’Assinie avec lequel il fit une tournée mondiale en 1970 qui le conduisit au Maroc, Suisse, Espagne, Italie, France, Mexique, USA. Mais aussi étonnant que cela puisse paraître malgré ses 10 années de carrière les maisons de production disaient qu’il n’était pas encore assez prêt. Résilient sans se décourager donc , de 1976 à 1978 il intègre l’école de musique de Paul Becher à Paris et entame là une carrière solo. La suite se passe de commentaires. En 1979 il sort l’immense tube “Taxi Sougnon “Quel ivoirien n’a pas eu sa petite histoire d’amour avec ce slow mémorable langoureux Taxi Sougnon. Ah ma “Tina” ma jolie Gô à Abobo cité policière (quand j’habitais chez mon feu frére aîné Paulin Kobri) je l’ai “breckée” (draguée) sur ce fameux tube.qui propulse Bailly en haut de tous fin 79 début 80. Il resta numéro 1 pendant longtemps. En 80-81 il enchaîne avec Poignon 81-82 il sort « Anoummé » N°1 pendant 3 ans comme tous les Singles qui ont suivi .Il est reste alors le N°1 de la musique ivoirienne :
Bélier d’or de chanson Ivoirienne , Kunde d’Or en 1985 au Burkina Faso
Trophée de la meilleure voix Africaine à Lomé en 1988 Chevalier du mérite culturel. En 1992 , il est le premier artiste Ouest Africain à jouer dans la mythique salle Parisienne de l’olympia avec la troupe Africando. Une fierté pour le pays reconnue par le président Houphouët qui d’ailleurs le reçu
Bailly Spinto a à son actif 17 Albums , deux featurings dont un avec le groupe Africando et un autre avec l’ex footballeur converti en chanteur Lato crespino . Hormis les distinctions citées ci-haut, Bailly a plusieurs en a d’autres à son actif dont le prix de l’Ascad (Association culturelle d’Afrique et de la diaspora)…

Ephrem kobri Boda ivoirebusiness Paris et Radio Gênez inter

Retrouvez l’article sur ivoirebusiness.net

PARTAGER