Lettre ouverte du PACI au Pr Bedié

2398

Monsieur le Président Bedié, successeur constitutionnel du Président Félix Houphouët Boigny, premier président de la Côte d’Ivoire « indépendante » nous vous adressons nos vives et chaleureuses salutations

Il nous revient régulièrement l’information que vous serez candidat aux élections présidentielles de 2020.

Au début Monsieur le Président Bedié, nous avons pensé au PACI que l’intention qu’on vous prête était tout simplement que du bruit mais depuis quelques temps,vos gestes et vos actes confirment très bien ce qui se dit.

Vous médiatisez tous vos gestes et actes au point où des vendeurs d’illusions vous plébiscite comme la personne la plus influente du pays. Ces vendeurs d’illusions devraient avoir le courage de présenter le Président Laurent Gbagbo comme la personne la plus réclamée et donc celui par lequel la réconciliation nationale est possible

Monsieur le Président Bedié, certainement vous l’ignorez, 80% des ivoirens estiment que votre responsabilité dans la crise socio politique ivoirienne est grande. Tous se souviennent du concept ambiguë « l’ivoirité » que vous avez fabriqué de toute pièce pour vous maintenir au pouvoir en liquidant des adversaires gênants. Mais aucun ivoirien ne peut nous dire qui vous êtes exactement.

C’est votre concept qui a été traduit en article 35 dans la constitution par le Général Gueï

Après avoir en son temps développé toute une théorie autour de ce concept avec des maitres penseurs comme Me Faustin Kouamé, vous êtes revenu en 2016 au dernier référendum ( soutenir l’étranger d’alors devenu Président aujourd’hui )pour retirer de la constitution votre concept « l’ivoirité  » ou l’article 35

Monsieur le Président Bedié, reconnaissez vous que vous avez participé à l’arrestation de Laurent Gbagbo depuis l’hôtel du golfe et à son transfèrement à la CPI malgré les liens très anciens qui vous lie à Gbagbo? La politique, nous le pensons au PACI a besoin d’éthique et de cohérence.

Monsieur le Président Bedié,vous êtes dans les grandes manoeuvres , vous vous opposez à des nominations bien qu’elles soient favorables au PDCI, vous positionnez vos »gars » dans des postes stratégiques pour contrôler le pouvoir, vous conviez les ministres PDCI à des conclaves au Palais de Daoukro,on ne sait pas à quoi cela répond.

Un ministre est au service de la nation et non au service d’un parti politique donc il ne peut y avoir deux ou trois gouvernements fantômes dans le gouvernement légalement existant. Cela est une atteinte à la souveraineté de l’état incarnée par le gouvernement. Fort de cela Monsieur le Président Bedié, quand le PACI sera au pouvoir il n’y aura plus de ministre PDCI, RDR, PACI, FPI mais des ministres de la nation tout court. Un militant nommé dans le gouvernement devra perdre (pour le temps passé au gouvernement) son statut de militant.

Vous avez manoeuvré sur le dos de tous vos militants du PDCI l’appel de Daoukro que nous qualifions au PACI de grande foire de l’hypocrisie. Vous convenez avec nous que le pouvoir n’est pas un tour de passe-passe. Votre accord politique vise à faire de notre alternance démocratique, une alternance tontine où seulement au RHDP on se change les présidents de la république comme dans une démocratie monarchisée au sommet

Monsieur le Président, nous avons au PACI un problème avec une candidature qu’on vous prête pour 2020.
En 2020 vous aurez 85 ans à l’état civil mais connaissant l’afrique,certainement vous dépassez cet âge

Notre problème au PACI Monsieur le Président Bedié est non seulement votre âge qui est considérablement non négligeable mais et surtout nous nous demandons ce que vous apporterez de nouveau à ce pays. Votre frère Abdou Diouf du Sénégal devrait vous inspirer. Alors que les Sénégalais le réclament dans leur grande majorité à la tête de l’état, l’homme d’état décide de se consacrer à d’autres choses

Pourquoi en votre qualité de doyen et de Président du collège des Présidents du RHDP vous n’inscrivez pas à l’ordre du jour la tenue d’élections primaire pour sortir un candidat de votre coalition?

Au PACI nous estimons que vous avez atteint l’âge de la ménopause et que vous n’apporterez plus rien à ce pays à 85 ans.

Monsieur le Président Bedié, vous n’êtes pas un Saint Thomas mais plutôt vous êtes un Fanthomas c’est à dire un homme qui n’hésiterais pas à brûler le pays juste pour vos intérêts. En 1999, les ivoiriens n’oublieront pas que vous avez sollicité l’aide militaire du Nigéria pour rétablir votre pouvoir or vous êtes allé en 1995 à une élection présidentielle sans Gbagbo et Alassane Ouattara.

Revenons un peu sur votre parcours politique
Votre passage à la tête de notre pays en 1994 est loin d’être un exemple. Votre pouvoir a été truffé de mal gouvernance( vos enfants soupçonnés dans les affaires de l’état), de détournements ( l’actuel Secrétaire Exécutif de votre parti, Monsieur Guikahué Maurice ne dira pas le contraire)

Monsieur le Président Bedié, sachez que les ivoiriens n’ont pas une courte mémoire. Après une dévaluation de notre franc Cfa en 1992, vous avez bénéficié des caisses pleines de l’état que vous avez dilapidé en moins de deux ans. Les ivoiriens dans leur grande majorité ont fêté le coup d’état qui vous a emporté.

Monsieur le Président Bedié, nous vous rappelons que notre Secrétaire Général Exécutif devait attendre cinq ans pour naître au moment où vous occupiez à l’âge de 25 ans les fonctions d’ambassadeur de la Côte d’Ivoire aux nations unies. Pour vous dire simplement que vous êtes pour certains d’entre nous un père ou un grand père . Cette jeunesse qui bouillonne dans votre corps ne nous servira plus à rien.

Monsieur le Président Bedié, vous avez ensuite occupé de prestigieuses fonctions dans l’administration ivoirienne d’abord comme Ministre de l’économie et des finances où l’histoire nous enseigne qu’à l’époque vous fêtez vos milliards chaque années alors que des ivoiriens tiraient le diable par la queue. Les surfacturations de la construction des sociétés sucrières de Touba koro borotou et Ferké illustrent parfaitement votre passage en 1994 à la tête de notre pays comme président de la république

De ministre de l’économie et des finances vous êtes parachuté à l’assemblée nationale comme président de cette institution alors que des dignes compagnons du président Houphouët Boigny attendaient se voir récompenser à cette prestigieuse fonction. Nous voulons entre autres parler du Président Grégoire Philippe Yacé. Cerise sur le gâteau, vous êtes bombardé dauphin constitutionnel grâce à l’article 11 ou l’article caméléon qui changeait au gré et au bon vouloir du maître des lieux d’alors, le Président Houphouët

Monsieur le Président Bedié, nous estimons au PACI que votre parcours est assez édifiant pour faire maintenant la promotion de vos jeunes frères du PDCI au sommet de l’état.

Revenons à votre concept ambiguë « l’ivoirité »
Vous savez Monsieur le Président Bedié, si nous étions à votre place,nous nous retirerons dignement de la vie politique parce que ce concept, vingt ans après s’explique difficilement. Il a fait plus de mal que de biens aux ivoiriens.

Nous vous rappelons qu’une société qui exclue les métis du jeu politique est une société xénophobe. Vous incarnez pour beaucoup d’ivoiriens la xénophobie et la rancoeur. Le paradoxe dans tout ça, vous êtes du groupe Akan qui fait de sa politique de cohésion sociale la promotion du métissage

Monsieur le Président Bedié , en 2020 vous aurez 60 ans d’exercice dans un pouvoir, cela est suffisant pour (nous le pensons) écrire votre mémoire politique que de nous miroiter une action de reconquête du pouvoir. Vous exercez déjà le pouvoir dans la coalition RHDP. Votre « jeune frère »Alassane Ouattara vous associe suffisamment à la gestion du pouvoir

Monsieur le Président Bedié nous allons ( pour terminer notre lettre ) vous demander de transmettre à votre « jeune frère « Alassane Ouattara le message suivant 《 le PACI nous demande tous les deux de dégager de la circulation en 2020》

M. Samouka Diabaté
Secrétaire Général Exécutif
Parti Africain Contre l’ Injustice
PACI

PARTAGER