Enlèvement d’enfants: Le 116, une ligne verte, pour dénoncer des cas, dit le gouvernement

637

Le Ministère de la Femme, de la Protection de l’Enfant et de Solidarité met à la disposition des populations « une ligne verte pour « alerter » tous les cas de violences…

Enlèvement d’enfants: Le 116, une ligne verte, pour dénoncer des cas, dit le gouvernement

Le gouvernement s’engage à éradiquer le phénomène d’enlèvement et de disparition d’enfants. Mais pour y parvenir, l’Etat demande, dans une note publiée ce lundi 5 mars 2018, la participation de toutes les populations ivoiriennes.

« C’est ensemble avec toutes les forces vives que nous parviendrons à stopper ce phénomène », a déclaré Binaté Fofana Namizata, directrice générale de la Femme, de la Famille et de la Protection de l’Enfant, au nom de la ministre Mariatou Koné. C’était à la faveur de la marche organisée, le samedi 3 mars à Abidjan, à la mémoire de l’enfant Traoré Aboubakar Sidiki dit ‘’Bouba’’ enlevé puis tué le 24 février dernier.

Par ailleurs, le Ministère de la Femme, de la Protection de l’Enfant et de Solidarité met à la disposition des populations « une ligne verte, le 116 », qui permet « d’alerter et de dénoncer tous les cas de violences, d’enlèvement et de disparition d’enfants », a ajouté Mme Binaté Fofana Namizata.

Le gouvernement a exprimé sa compassion à la famille, après le meurtre de l’enfant Bouba. Aussi, la Première Dame de Côte d’Ivoire, Dominique Ouattara, s’est-elle rendue le dimanche 4 mars, à Williamsville, sous-quartier de la commune d’Adjamé, dans le District d’Abidjan, pour exprimer la compassion du couple présidentiel à la famille endeuillée.

Edouard Koudou

edouard.koudou@fratmat.info
fratmat.info

PARTAGER