Message de Nouvel An 2018 de Christian Vabé, président du RPCI-AC

628

Message de Nouvel An 2018 de Christian Vabé, président du RPCI-AC:« De 10% de pauvres, on est passé à 47% aujourd’hui ».« Annoncez votre départ du pouvoir en 2020 M. le Président »

Ivoiriennes et ivoiriens,
Mes chers compatriotes,
Je souhaite à toutes les familles ivoiriennes, une très bonne et heureuse année 2018.
Que l’éternel vous ouvre les écluses des cieux afin que 2018 soit une année fertile à tous égards.

Je voudrais à l’entame de mon propos, féliciter le nouveau Président élu du Liberia, George Weah, pour sa brillante élection à l’élection présidentielle libérienne. Aucun coup de fusil n’a été tiré, et aucune perte en vie humaine n’a été déplorée.
Je voudrais aussi saluer chaleureusement le Président de la République du Mali, Ibrahim Boubacar Keïta alias IBK, pour avoir permis le retour au pays de l’ancien Président Amadou Toumani Touré dit ATT.
C’est cela la vraie réconciliation que nous appelons de tous nos vos en Côte d’Ivoire, loin des effets d’annonce sans lendemain chers au Président Alassane Ouattara.
Conséquence, la réconciliation nationale est au point mort dans notre pays au grand regret de la grande majorité des ivoiriens qui est fatiguée et qui veut résolument tourner la page.

En Côte d’Ivoire, lorsque les exilés s’hasardent à retourner au pays, ils sont accusés de coups d’Etats imaginaires, arrêtés, et jetés en prison.

Puis s’ensuivent contre eux d’interminables procès avec des verdicts monstrueux comme ceux prononcés à l’encontre du professeur Hubert Oulaye, qui vient d’être condamné à 20 ans de prison.
En 2017, le régime Ouattara a continué à contraindre des milliers d’Ivoiriens à l’exil, en violation de l’article 12 de la constitution.

Ivoiriennes et ivoiriens, mes chers compatriotes,
2017 a été à tous égards une année noire, une année sombre, où la Côte d’Ivoire a basculé dans l’abîme, au point que certains médias et analystes politiques donnent au Président Alassane Ouattara la note de 2/10, la plus basse depuis plusieurs décennies pour un chef d’Etat en exercice.
2017 a été e effet l’année du grand désaveu du Président Alassane Ouattara par toutes les couches de la population, y compris par son propre camp. Son échec patent dans tous les domaines a fait de lui le dernier de l’année 2017.
20 17 aura été l’année du soulèvement des mutins de Bouaké, des soulèvements dans l’armée, des fonctionnaires et agents de l’Etat, des élèves et étudiants, des agriculteurs, dans l’agrobusiness, dans le secteur privé, etc…
Ça a surtout été l’année de la grande insecurité et du grand banditisme avec des attaques à main armée, des braquages, et des bandes de voyous microbes qui tuent, qui pillent, qui volent et qui violent en toute impunité.
2017 a été l’année de l’effondrement du monde paysan, aujourd’hui dans la misère et à la pauvreté.
En effet, le cacao qui représente 15% du PIB et plus de 50% des recettes d’exportation, et surtout les deux tiers des emplois directs et indirects, selon la Banque mondiale, a vu son cours s’effondrer de 40% en 2017.

Lorsqu’ils avaient atteint des niveaux records en 2016, le gouvernement avait annoncé que les excédents des ressources allaient être reversés au fonds de réserve du Conseil du café cacao, et serviraient de fonds tampon en cas de chute des prix.
Ce fonds de réserve, selon nos informations, avait atteint un niveau record de 400 milliards de Fcfa. Mais lorsque les prix du cacao ont dévissé de 40% en 2017, ce fonds s’est volatilisé et les paysans ivoiriens ont vu leur rémunération plonger de 1100FCFA à 700FCFA le prix du Kg de cacao.
Les ivoiriens, qui n’ont jamais vu les fruits de la croissance à 9% tant vantée par le gouvernement, se sont installés durablement dans la pauvreté.
En effet, près de la moitié des ivoiriens sont pauvres sous Ouattara selon un rapport de l’ENSEA et de l’Agence française de développement (AFD), du fait de l’absence de redistribution des fruits de la croissance. Ce taux est de 47% toujours selon l’ENSEA et l’AFD car seule une minorité jouit des fruits de la croissance. De 10% de pauvres Ivoiriens dans les années 80-90, on est passé à 47% aujourd’hui, toujours selon l’ENSEA et l’AFD.

.

C’est l’une des raisons pour lesquelles les ivoiriens constituent la première source d’immigration en Europe via la Libye avec les risques d’esclavages et de mort par noyage que cela comporte.

Parmi plus de 11.000 migrants clandestins répertoriés, les ivoiriens sont les plus nombreux engagés dans l’immigration clandestine selon le rapport de l’Organisation Internationale des Migrations (OIM).
Cela n’a nullement empêché le chef de l’Etat de s’octroyer dans la loi des finances 2017, un fonds de souveraineté de 342 milliards de Fcfa et un budget de la présidence de 100 milliards de Fcfa.
Devant la levée de boucliers et la demande insistante du RPCI-AC au Président Ouattara d’en justifier l’utilisation, plus aucune trace de ces fonds de souveraineté n’apparait dans la loi des finances 2018. Mais surprise, 3,375 milliards de Fcfa (5,1 millions d’euros) sont alloués à un sénat qui n’existe pas.
Le RPCI-AC demande avec insistance d’inscrire le fonds de souveraineté et le budget de la présidence dans la loi des finances 2018, et d’annuler la dotation de 3,375 milliards de Fcfa au Sénat.
Le RPCI-AC demande également au Président Alassane Ouattara d’annoncer dans son message de nouvel An 2018, son départ du pouvoir en 2020 car il nous est apparait que son frère cadet, le Ministre des Affaires présidentielles Tiené Birahima Ouattara alias photocopie, l’a annoncé dans une récente déclaration.
Monsieur le Président, c’est à vous de le faire et non à votre jeune frère.
Ivoiriennes et ivoiriens, mes chers compatriotes,
2018 sera l’année des grandes batailles et des grandes victoires pour préparer le retour des gbagboïstes au pouvoir en 2020.

Les grandes mobilisations s’attaqueront à la refonte de la Commission électorale indépendante (Cei) désavouée par la Cour africaine des droits de l’homme dans son arrêt du 18 novembre 2016, laquelle a exigé sa réforme dans un délai d’un an afin de garantir des élections crédibles, justes, équitables, et transparentes en 2020.
Une fois de plus peuple de Côte d’Ivoire, je vous souhaite une très bonne et heureuse année 2018.
Que Dieu vous bénisse.

Vive la Côte d’Ivoire
Que Dieu bénisse et protège la Côte d’Ivoire

Fait à Paris le 30 décembre 2017
Christian Vabé
Président du RPCI-AC

AMPLIATIONS
DONALD TRUMP, PRESIDENT DES ETATS UNIS D’AMERIQUE
EMMANUEL MACRON, PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE FRANCAISE
PRESIDENT ALASSANE OUATTARA CÔTE D’IVOIRE
PRESIDENT ROCH MARC CHRISTIAN KABORE BURKINA FASO
PRESIDENT LAURENT GBAGBO ( COUR PENALE INTERNATIONALE LA HAYE)
VLADIMIR POUTINE, PRESIDENT DE LA FEDERATION DE RUSSIE
JACOB ZUMA, PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE SUD-AFRICAINE
GEORGE WEAH, PRESIDENT ELU DU LIBERIA
IBRAHIM BOUBACAR KEITA (IBK), PRESIDENT DU MALI
THERESA MAY, PREMIER MINISTRE BRITANNIQUE (10 DOWNING STREET)
PRÉSIDENT MACKY SALL (SÉNÉGAL)
ANGELA MERKEL (CHANCELIÈRE ALLEMANDE)
PRÉSIDENT OBIANG N’GUEMA BASOGO (GUINÉE EQUATORIALE)
PRESIDENT IDRISS DEBY, PRESIDENT DU TCHAD
ALPHA CONDE, PRESIDENT DE GUINEE ET DE PRÉSIDENT DE L’UNION AFRICAINE

JEAN CLAUDE JUNKER PRÉSIDENT DE LA COMMISSION UNION EUROPÉENNE
PRÉSIDENT DE L’UNION EUROPÉENNE PARLEMENT DE STRASBOURG (DÉPUTES EUROPÉENS) STRASBOURG DÉPUTES FRANÇAIS (PALAIS BOURBON)
SÉNATEURS FRANÇAIS (PALAIS DU LUXEMBOURG)
CONGRES AMÉRICAIN (CHAMBRE DES REPRÉSENTANTS ET SÉNATEURS AMÉRICAINS)
COMMONS GRANDE BRETAGNE (DÉPUTES ANGLAIS)
BUNDESTAG (German Federal Diet) PARLEMENT ALLEMAND

Sénatrice Claire Mc Caskill (Missouri)
Senator Tom Udall (New Mexico)
Senator Pat Roberts (Kansas)
Senator John Mac Cain (Arizona)
Senator Christopher Coons (Delaware)
Senator Mike Crapo (Idaho).

PARTAGER