Transition politique en Côte d’Ivoire, bruits de bottes dans l’armée: Déclaration de RPCI-AC

1943

[ Publié / Modifié il y a

Importante déclaration à la Nation du RPCI-AC concernant la transition politique en Côte d’Ivoire et les bruits de bottes dans l’armée

Le Rassemblement du peuple de Côte d’Ivoire Alternative crédible annonce que la Côte d’Ivoire est bel et bien entrée en transition politique et le Président Alassane Ouattara, malgré ses démentis, multiplie les décisions confirmant cette transition politique.

Pour le RPCI-AC, la Côte d’Ivoire est déjà de fait entrée en transition avec la présence de l’ONU à la demande du Président Alassane Ouattara, pour aider à l’organisation de l’élection présidentielle de 2020.

L’appel au secours de l’ONU par le Président Alassane Ouattara rendu officiel depuis le 12 novembre 2019 signifie que la Côte d’Ivoire est de fait entrée en transition politique.

Le RPCI-AC rappelle que l’ONU avait officiellement quitté la Côte d’Ivoire sur insistance du Président Alassane Ouattara car selon lui, la crise en Côte d’Ivoire était terminée et que la Côte d’Ivoire avait retrouvé sa pleine stabilité.

Ce retour de l’ONU à la demande du Président Alassane Ouattara marque donc le début de la transition politique en Côte d’Ivoire afin d’éviter à la Côte d’Ivoire une nouvelle crise post-électorale majeure en 2020.

Le Président Alassane Ouattara, malgré ses démentis, a encore pris une importante décision allant dans le sens la transition politique appelée avec force par le RPCI-AC et tous ses alliés de l’opposition significative PDCI/FPI/EDS/CDRP et la societé civile.

En effet, le Président Alassane Ouattara a gelé toutes les activités et les missions du gouvernement à l’extérieur de la Côte d’Ivoire jusqu’ à nouvel ordre.

Et sauf autorisation du Président de la République, du vice-Président, et du Premier ministre, aucun ministre n’est autorisé à aller en mission à l’étranger pour représenter la Côte d’Ivoire.

Le RPCI-AC dénonce également déclarations du Président Alassane Ouattara, lequel devant les chefs baoulé le vendredi 6 décembre 2019 à Yamoussoukro, a déclaré : « Les hommes politiques qui comptent sur l’armée pour faire une transition perdent leur temps. Il n’y aura pas de transition en Côte d’Ivoire ».

Pour le RPCI-AC, ce ne sont pas les bruits de bottes ou les remous sociaux dans l’armée qui sont à la base de la transition monsieur le Président. C’est la faillite du gouvernement, son incapacité à mettre en place une commission électorale indépendante (CEI) consensuelle, et la faillite des institutions notamment de l’armée, qui sont à la base de la transition politique dans laquelle le pays est de fait entré.

En conséquence :

– Le RPCI-AC rejette les accusations du chef de l’Etat de collusion de l’opposition avec l’armée et déclare le gouvernement seul responsable des troubles dans l’armée par son incapacité à apporter une réponse idoine aux revendications des militaires.

– Le RPCI-AC appelle le chef de l’Etat à proclamer sans délai la transition politique car nous y sommes déjà, et à former un gouvernement de transition dont la mission sera d’organiser des élections présidentielles justes, équitables et transparentes en 2020, afin d’éviter au pays une nouvelle crise post-électorale .

– Le RPCI-AC appelle le peuple à descendre dans la rue massivement afin de s’approprier la transition, car c’est une affaire de tous sans exception.

– Le RPCI-AC rejette avec force un éventuel 3e mandat du Président Alassane Ouattara car la constitution de 2016 le lui interdit formellement.

– Le RPCI-AC l’invite à annoncer sans délai son retrait du pouvoir en 2020 car ses paroles notamment « laisser le pouvoir à une nouvelle génération » l’ont déjà condamné.

Et le peuple et Dieu ne le permettront pas.

– Le RPCI-AC rejette également tout tripatouillage de la Constitution afin d’écarter des candidats par l’introduction d’une caution de 100 millions de FCFA et des Parrainages.

Vive la Côte d’Ivoire,

Que Dieu bénisse et protège la Côte d’Ivoire

Fait à Zurich le vendredi 6 décembre 2019

Pour le RPCI-AC

Christian Vabé

Président

AMPLIATIONS

DONALD TRUMP, PRESIDENT DES ETATS UNIS D’AMERIQUE
MARECHAL AL SISSI, PRESIDENT D’EGYPTE ET PRESIDENT DE L’UNION AFRICAINE
EMMANUEL MACRON, PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE FRANCAISE
PRESIDENT ALASSANE OUATTARA CÔTE D’IVOIRE
MACKY SALL, PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE DU SENEGAL PRESIDENT ROCH MARC CHRISTIAN KABORE BURKINA FASO
PRESIDENT LAURENT GBAGBO (BRUXELLES BELGIQUE)
VLADIMIR POUTINE, PRESIDENT DE LA FEDERATION DE RUSSIE
CYRIL RAMAPHOSA, PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE SUD-AFRICAINE
GEORGE WEAH, PRESIDENT ELU DU LIBERIA
IBRAHIM BOUBACAR KEITA (IBK), PRESIDENT DU MALI
THERESA MAY, PREMIER MINISTRE BRITANNIQUE (10 DOWNING STREET)
PRÉSIDENT MACKY SALL (SÉNÉGAL)
ANGELA MERKEL (CHANCELIÈRE ALLEMANDE)
PRÉSIDENT OBIANG N’GUEMA BASOGO (GUINÉE EQUATORIALE)
PRESIDENT IDRISS DEBY, PRESIDENT DU TCHAD
ALPHA CONDE, PRESIDENT DE GUINEE
JEAN CLAUDE JUNKER PRÉSIDENT DE LA COMMISSION UNION EUROPÉENNE
PRÉSIDENT DE L’UNION EUROPÉENNE PARLEMENT DE STRASBOURG (DÉPUTES EUROPÉENS) STRASBOURG DÉPUTES FRANÇAIS (PALAIS BOURBON)
SÉNATEURS FRANÇAIS (PALAIS DU LUXEMBOURG)
CONGRES AMÉRICAIN (CHAMBRE DES REPRÉSENTANTS ET SÉNATEURS AMÉRICAINS)
COMMONS GRANDE BRETAGNE (DÉPUTES ANGLAIS)
BUNDESTAG (German Federal Diet) PARLEMENT ALLEMAND
Sénatrice Claire Mc Caskill (Missouri)
Senator Tom Udall (New Mexico)
Senator Pat Roberts (Kansas)
Senator John Mac Cain (Arizona)
Senator Christopher Coons (Delaware)
Senator Mike Crapo (Idaho).

Publicité
PARTAGER