Taekwondo/18e Open international d’Espagne G1 : Cissé Cheick et Ruth Gbagbi, rois de Madrid !

2217

[ Publié / Modifié il y a

En dépit des nombreuses peaux de banane jetées à dessein sur le chemin pour faire chuter le taekwondo ivoirien, la maison reste solide sur ses appuis. Parmi 350 athlètes venus d’Europe, d’Asie et d’Afrique, Cissé Cheick Salah Junior (80Kg hommes) et Marie-Christelle Ruth Gbagbi (57kg Dames) ont vaillamment défendu le statut mondial de la Côte d’Ivoire.

Les deux stars de l’art martial coréen ont plané sur l’Open international d’Espagne qui s’achève aujourd’hui, à Madrid. Cissé Cheick, l’unique Ivoirien médaillé d’or aux Jeux olympiques en 2016 à Rio de Janeiro, a enlevé le métal précieux après avoir battu au premier tour les Espagnols Garcia Daniel (18-0) et Villen Manuel, en quart de finale (19-9).

En demi-finale, le taekwondo-in ivoirien a évincé le Russe Kamalov Rafael (8-2). Avant de croiser le fer en finale contre l’intrépide Anglais Caden Cunningham, dompté plus vite que prévu (12-2) et enfiler à son cou la médaille d’or 2021.

Comme pour réaffirmer le statut mondial de la Côte d’Ivoire en la matière, Marie-Christelle Ruth Gbagbi est venue à son tour ajouter son lot d’or. L’héroïne de Koumassi, championne du monde et unique médaillée de bronze aux Jeux olympiques de la discipline, n’a pas fait dans la dentelle à ce grand rendez-vous mondial. Ruth a frappé fort d’entrée, mettant KO l’Espagnole Lopez Léa (20-6).

Une manière pour la tigresse du Gôh d’intimider ses prochaines adversaires. Naturellement, l’Ivoirienne qui n’a pas eu d’adversaire en finale (la Croate Matéa Jelic a refusé de combattre) a écarté de son chemin l’autre Espagnole devant elle Cecilia Castro (5-3) en demi-finale.

A trois mois des Jeux olympiques (du 23 juillet au 8 août), ces deux des grands espoirs de médaille de la Côte d’Ivoire et de l’Afrique donnent un signal fort au monde entier.

Avec ces exploits, ils interpellent non seulement la conscience de ceux qui veulent créer la zizanie dans la maison, mais en plus, ils donnent raison à l’assemblée générale ordinaire du 19 janvier qui a demandé au président Bamba Cheick Daniel de rester en poste jusqu’aux jeux de Tokyo, avant de céder le fauteuil du président de la Fédération ivoirienne de taekwondo (Fitdk).

Paul Bagnini
fratmat.info

PARTAGER