Suspension de l’Afi par la Fifpro: Drogba met sa menace à exécution

2089
Illustration: Didier Drogba / Watch I Love

[ Publié / Modifié il y a

A défaut d’avoir obtenu le parrainage de l’Afi, le camp Didier Drogba se frotte les mains d’avoir réussi à pousser la Fifpro à suspendre l’Afi et son président. Dans un courrier adressé, jeudi, à Cyrille Domraud, Philippe Piat (président de la Fifpro) et son secrétaire général, Jonas Boaer Hoffman, ont pris la décision avec effet immédiat. « Monsieur le président, la suite de la décision du Board de l’Association des Footballeurs Ivoiriens (AFI), en date du 13 juillet 2020, relative au parrainage d’un candidat à l’élection du président de la Fédération Ivoirienne de Football (FIF), décision rendue publique par voie d’un communiqué de presse et depuis confirmée par vous, dans les médias ivoiriens, en tant que président de l’AFI, nous, Philippe Piat, président de la FIFPRO, et Jonas Baer-Hoffmann, secrétaire général de la FIFPRO, prononçons la suspension de l’Association des Footballeurs Ivoiriens avec effet immédiat », stipule la note.

Outre le fait d’avoir refusé d’accorder le parrainage à Drogba, la Fifpro évoque également des manquements graves dans le fonctionnement de l’Afi pour justifier sa décision. En attendant la réaction du président de l’Afi, face à cette décision aux graves conséquences, il est important de préciser que cette suspension n’invalide, malheureusement, pas la décision de l’Afi, en ce qui concerne le parrainage accordé au candidat Idriss Diallo.

Elle risque, par contre, d’accentuer la déchirure entre les anciens coéquipiers de l’équipe nationale. Dans sa volonté de vouloir réhabiliter son image face à « l’humiliation » qu’il a subie (c’est son droit), l’ancien capitaine des Éléphants a enfoncé le couteau dans la plaie. La hache de guerre étant déterrée, on redoute une bataille ouverte entre les anciens footballeurs divisés entre les pro-Drogba et les autres. C’est déplorable pour l’élection à la présidence de la Fif qui, petit à petit, est en train de glisser sur un autre terrain dont personne ne peut prévoir l’issue. Par ailleurs, le camp Drogba qui a récemment tenté un coup de force au niveau des arbitres envisagerait, selon son directeur de campagne, Eugène Diomandé, de saisir le tribunal arbitral du sport (Tas) face à l’invalidation du choix de Danon Roland et des dissidents. Sans même avoir attendu que la Commission électorale qui doit se prononcer en dernier ressort sur la question d’un double parrainage ne se soit prononcé. Vivement l’apaisement, pour que le football ivoirien sorte grandi de cette élection qui déchaîne trop de passions.

Céleste Kolia

fratmat.info

Publicité
PARTAGER