Sénégal / Affaire Ousman Sonko: La Fidhop dénonce un verdict politique

13282
Montage: Ivorian.Net - Sénégal / Affaire Ousman Sonko: La Fidhop dénonce un verdict politique

[ Publié / Modifié il y a

SENEGAL/ AFFAIRE OUSMANE SONKO :
LA FIDHOP DENONCE UN VERDICT POLITIQUE !
COMMUNIQUE DE LA FIDHOP :
1/ LE RESUME DE LA SITUATION :
Depuis plusieurs mois, les Cellules de la FIDHOP en charge des Questions juridiques et judiciaires, ainsi que celle s’occupant des Affaires politiques suivent régulièrement la situation sociopolitique sénégalaise, concernant précisément les procédures judiciaires à l’encontre du jeune leader politique, OUSMANE SONKO, âgé de 48 ans, Président du parti des Patriotes Africains du Sénégal pour l’Ethique, le Travail et la Fraternité (PASTEF) et actuel Maire de la ville de Ziguinchor depuis 2022.
Considéré comme le principal opposant au régime du Président en exercice MACKY SALL et candidat déclaré à la prochaine élection présidentielle du Sénégal, M. SONKO est confronté depuis 2021 à la justice sénégalaise dans maintes affaires.
Ainsi, ouvert le 16 Mai dernier, pour une accusation de viols présumés sous la menace d’une arme sur une masseuse, le tribunal vient de condamner ce jour du 1er Juin 2023 M. OUSMANE SONKO à deux ans de prison ferme, non pas pour viol, mais pour « corruption de la jeunesse ». Entrainant de nouveaux heurts dans le pays.
Face à un tel verdict, la FIDHOP (Fondation Internationale pour l’observation et la surveillance des Droits de l’Homme et de la vie Pacifique) soulève les interrogations suivantes et prend position.
2/ LA FIDHOP SE QUESTIONNE ET QUESTIONNE :
 Pourquoi un tel acharnement judiciaire contre le jeune opposant OUSMANE SONKO, jusqu’à quelques mois de la prochaine élection présidentielle du Sénégal ?
 Comment et pourquoi M. OUSMANE SONKO peut-il être finalement blanchi dans cette scabreuse affaire de viol et être néanmoins condamné à deux ans de prison ferme, pour dit-on « corruption de la jeunesse » ? Est-ce à dire que la jeunesse sénégalaise serait irresponsable, manipulable ?
 En allant dans le sens du réquisitoire du procureur, qui avait requis dix (10) de prison ferme en cas de viol et cinq (5) au cas où il n’y aurait pas de viol, le tribunal ne confirme-t-il pas ainsi la thèse d’un complot visant à écarter politiquement M. SONKO, un potentiel et redoutable adversaire, de la présidentielle à venir ?
 En procédant ainsi, le Président MACKY SALL, qui a pourtant initié récemment un Dialogue politique, ne donne-t-il pas raison à ceux qui soutiennent qu’il instrumentalise la justice pour éliminer son principal rival et s’octroyer un troisième mandat ?
Ce questionnement justifie la position de la FIDHOP dans cette affaire.
3/ LA POSITION DE LA FIDHOP :
• LA FIDHOP dénonce et condamne vigoureusement le verdict absurde de deux ans de prison ferme à l’encontre de M. OUSMANE SONKO !
• LA FIDHOP dénonce l’instrumentalisation – devenue récurrente en Afrique – de la justice, à des fins polico-politiciennes !
• LA FIDHOP invite le Président sénégalais à renoncer dès à présent à tout projet de vouloir briguer un troisième mandat présidentiel ; car contraire à la Constitution de la République du Sénégal !
Fait à Abidjan, le 1er Juin 2023

Dr BOGA SAKO GERVAIS
Président –Fondateur de la FIDHOP

PARTAGER