Remise du passport de Blé Goudé: La Fidhop salue le respect d’un droit de l’Homme

949

[ Publié / Modifié il y a

REMISE DU PASSEPORT DE M. CHARLES BLE GOUDE :
LA FIDHOP SALUE LE RESPECT D’UN DROIT DE L’HOMME PAR LE PR OUATTARA !

COMMUNIQUÉ :

Acquitté en première instance par la Cour pénale internationale le 15 janvier 2019, puis de façon définitive par la Chambre d’appel de ce même tribunal, le 31 mars 2021, M. Charles Blé Goudé n’avait jusque-là pas pu regagner son pays la Côte d’Ivoire comme il l’avait toujours souhaité ; parce que les autorités ivoiriennes ne lui avaient pas délivré son passeport.
Ce lundi 30 mai 2022, plusieurs semaines après la mission de l’émissaire du Président Alassane Ouattara chez l’intéressé à La Haye où il est bloqué depuis, les services consulaires de la République de Côte d’Ivoire en Hollande viennent de remettre le passeport de M. Charles Blé Goudé.

LA FIDHOP, (la Fondation Ivoirienne pour l’observation et la surveillance des Droits de l’Homme et de la vie politique), dont le Président-Fondateur, n’a eu de cesse de dénoncer partout cette grave violation du droit du citoyen ivoirien Blé Goudé et l’injustice qui était faite à ce dernier, dans la mesure où son codétenu, l’ex-Président Laurent Gbagbo, avait finalement obtenu son document de voyage et a pu regagner la Côte d’Ivoire le 17 juin dernier, se prononce sur cet événement comme suit :

La FIDHOP se réjouit que le Président de la République ait finalement consenti de rétablir M. Charles Blé Goudé dans son droit de disposer de son passeport ivoirien. Ainsi, le Chef de l’État nous donne de croire encore que la Côte d’Ivoire demeure un État de Droit ;

La FIDHOP salue également cet acte du Président Ouattara, qui met ainsi en œuvre l’une des recommandations du dernier Dialogue politique, où nous avons vivement insisté sur le retour de M. Charles Blé Goudé dans son pays, au nom de la réconciliation nationale ;

La FIDHOP espère enfin que la rencontre annoncée entre les Présidents Ouattara, Gbagbo et Bédié, telle que recommandée par le Dialogue politique, permettra de trouver des solutions rapides aux cas Guillaume Soro, de tous les exilés et des prisonniers de la crise postélectorale de 2010-2011 ; pour permettre à la Côte d’Ivoire de tourner définitivement ce chapitre sombre de son histoire.
Fait à Paris, le 30 Mai 2022

Dr BOGA Sako Gervais,
Président-Fondateur de la FIDHOP

PARTAGER