Propagation de la maladie à coronavirus: La distanciation n’est pas respectée dans des Gbaka

1267

[ Publié / Modifié il y a

Des véhicules de transport en commun, communément appelés «Gbakas», ralliant les communes de Bingerville à Adjamé peinent à observer l’une des mesures barrières à la propagation du coronavirus. Notamment la distance d’un mètre à observer entre les passagers et l’usage des gels hydro-alcoolique.

Le constat a été fait, vendredi 27 mars, aux environs de 9 heures au Carrefour nouveau goudron, sis à Cocody Faya. «Madame, poussez du côté du chauffeur, il y a un client qui va monter», a lancé l’apprenti, un peu énervé, à la passagère, Aline Koudou, installée devant ledit véhicule.

Cette dernière ayant voulu appliquer les règles de distanciation était surprise par la requête du convoyeur.

Pour éviter toute polémique, la passagère a plaidé pour payer la place inoccupée. En dépit de cette précaution sanitaire, l’apprenti du gbaka l’a tapotée à l’épaule pour encaisser les frais du déplacement. «J’ai dû payer double tarif pour respecter la mesure. Mais, il n’a pas pu s’empêcher de me toucher…

A cette allure, la propagation du Covid-19 va se répandre très rapidement «, s’est-elle attristée.

Dans la commune d’Abobo, les transporteurs des véhicules de transport commun tiennent un tout autre langage. « Chez nous, les transporteurs sont disciplinés. Ils ont même des gels hydroalcooliques qu’ils mettent à la disposition des passagers. Les quatre sièges du milieu, dans les véhicules de 18 places, ont été également retirés », a affirmé Ibrahim Ouattara, l’un des transporteurs.

Cette mesure est également respectée au niveau de la gare des taxis intercommunaux ralliant Adjamé au Plateau.

Toutefois, Marie Adja, commerçante, cliente estime que les transporteurs et apprentis de gbaka doivent être davantage sensibilisés aux règles d’hygiène. « Ces jeunes crient à gorge déployée à la gare en gesticulant dans tous les sens. On reçoit leur salive distillée dans l’air, au passage», a-t-elle déploré. Ainsi va la vie dans certains gares routières où les mesures préventives pour éviter la propagation du coronavirus sont diversement appliquées.

Isabelle Somian
fratmat.info

PARTAGER