Municipales: Qui veut donc brûler la Côte d’Ivoire

7280

[ Publié / Modifié il y a

MUNICIPALES ET REGIONALES DE 2023 EN CÔTE D’IVOIRE :
QUI VEUT DONC BRÛLER LA CÔTE D’IVOIRE VIA COCODY ?
LA FIDHOP S’INTERROGE…

COMMUNIQUE D’ALERTE DE LA FIDHOP :
1/ DU RAPPORT DE LA FIDHOP A L’ISSUE DU SCRUTIN DU 2 SEPTEMBRE :
Le samedi 2 Septembre 2023, les élections municipales et régionales couplées ont eu lieu en Côte d’Ivoire. Les Ivoiriennes et les Ivoiriens se sont mobilisés à travers tout le pays, pour aller accomplir leur devoir citoyen, soit 8.012.424 électeurs pour 10761 lieux de vote sur toute l’étendue du territoire national.
La FIDHOP, la Fondation Internationale pour l’observation et la surveillance des Droits de l’Homme et de la vie Pacifique, a joué un rôle très important, déterminant, à l’occasion de ce scrutin, en déployant Trois cents (300) Observateurs Indépendants des Elections (OIDE) sur le terrain, dans seize (16) Régions sur les trente-et-une (31) que compte le pays et dans 29 villes.
Le Rapport final des OIDE a été rendu public dans la matinée du mardi 5 Septembre, à l’Hôtel Palm Club, en présence d’un parterre de Journalistes nationaux et internationaux. Globalement, l’on retiendra des Recommandations que :
1. La FIDHOP se dit satisfaite que ces élections se soient déroulées dans l’ensemble dans un climat apaisé et de façon pacifique ;
2. La FIDHOP ne manque pas d’interpeller la Commission Electorale Indépendante (CEI) à plus de professionnalisme, au regard des dysfonctionnements et manquements pratiques et techniques constatés par les OIDE ;
3. La FIDHOP a demandé, avec insistance au Gouvernants, notamment au Chef de l’Etat, d’envisager une reforme profonde de la CEI, en la confiant à des « personnalités neutres », notamment de la Société civile ; ceci pour éviter la trop grande suspicion (voir la psychose) de fraude qui pèse contre la CEI et contre le pouvoir RHDP. Et ce avant la présidentielle de 2025.
2/ CONTRE TOUTES ATTENTES, UNE SITUATION ALARMANTE À COCODY !
En début de soirée de ce même mardi 5 Septembre, aux environs de 19 heures, des agents et responsables de la Mairie de COCODY ont posté des vidéos en direct, via la page Facebook de M. Jean Marc YACE, le Maire sortant qui vient d’être déclaré réélu par la CEI à l’issue du présent scrutin, dans lequel ils ont appelé les populations de la commune à se rendre en urgence dans les locaux de la Mairie où se déroulait une situation inimaginable : des gendarmes seraient venus faire « une perquisition, pour se saisir de documents électoraux », selon eux-mêmes.
Choqué et intrigué comme tous, le Président de la FIDHOP, Dr BOGA Sako Gervais, accompagné de deux collaborateurs se sont rendu sur les lieux vers 20 heures, où s’était déjà rassemblés plusieurs centaines de personnes, pour constater les faits et mieux s’informer.
Ainsi, après avoir noté la présence effective d’un Colonel de la gendarmerie de la brigade de recherche accompagnés de trois éléments ; après avoir échangé avec M. le Maire YACE et certains de ses collaborateurs, ainsi que des Avocats accourus nombreux, dont l’ex-Batonnier Me Luc ADJE, Me Raoul GOHI BI et Me Emile SUY BI… ;
La FIDHOP peut rapporter ce qui suit, en s’interrogeant et en interrogeant tous :
Qui a mandaté ces gendarmes, puisqu’ils n’ont présenté aucun mandat de perquisition d’aucun Procureur ?
S’il s’agit d’une enquête liée à la réélection de M. Jean Marc YACE, pourquoi le ou les plaignants ou commenditaire de cette « perquisition illégale » ne procèdent-ils pas légalement, en déposant leurs réclamations à la CEI ou en saisissant même le Procureur de la République ?
Cette situation ne serait-elle pas en rapport avec ce post, très interpellant par sa gravité, du candidat malheureux Eric TABA, qu’il a publié sur sa page Facebook avec sa photo, environ six heures avant l’action de ces gendarmes ?
« Eric Taba
Elections municipales à Cocody …
Chères toutes, chers tous, je vous dis merci pour votre mobilisation lors du scrutin du 02 Septembre dernier que tout laisse croire que nous avons gagné à Cocody avec plus de 13.000 voix. Nous avons des éléments et des noms de personnes qui ont fait la magouille. Restez à l’écoute, car le match retour va commencer.
Allons seulement ! »
Si un tel message (que les dits-éléments soient pertinents ou pas) avait été publié par un citoyen ordinaire et candidat, autre que ce candidat du parti au pouvoir, RHDP, et de surcroit, le Directeur de Protocole du Président de la République Alassane OUATTARA, qu’en aurait dit et fait le PROCUREUR DE LA REPUBLIQUE ?
Fait à Abidjan, le 06 Septembre 2023

Dr BOGA SAKO GERVAIS,
Président de la FIDHOP,
Enseignant-Chercheur à l’Université Alassane OUATTARA de Bouaké

PARTAGER