Municipales à Korhogo : Les affiches de campagne d’ Issa Malick (PPA-CI)vandalisées

2997

[ Publié / Modifié il y a

Coulibaly Issa Malick, candidat du PPA-CI (Parti des peuples africains-Côte d’Ivoire) aux municipales à Korhogo, s’élève contre la vandalisation de ses affiches de campagne. Le proche de Laurent Gbagbo a saisi la CEI (Commission électorale indépendante).

Dans une note transmise par le service de communication du PPA-CI, on apprend que des affiches de Coulibaly Issa Malick, représentant le parti de Laurent Gbagbo, ont été vandalisés par individus qui demeurent inconnus.

“Je ne sais pas ce qui s’est passé pour l’instant, j’ai été alerté de ce qu’un de mes posters de campagnes posté devant la résidence de feu le ministre Lanciné Gon Coulibaly aurait été vandalisé. J’étais à une activité dans un village et je me suis rendu immédiatement sur les lieux après cette activité pour vérifier l’information que j’avais reçu. Et j’ai constaté avec beaucoup de regrets que c’était vrai. Le poster a été vandalisé”, s’est confié Issa Malick.

Le candidat du Parti des peuples africains-Côte d’Ivoire explique qu’après avoir pris des renseignements auprès des riverains, il ressort que “le poster était posé et c’est ce matin qu’ils l’ont trouvé vandalisé donc c’est probablement la nuit que cela s’est passé”.

“Certains prétendent que cet acte a été causé par la pluie de la veille. Chose que nous ne croyons même, d’autant plus que sur le portail de la résidence et dans certains autres endroits les affiches qu’on a mis ont été également déchirées. C’est le premier incident de vandalisation de posters que nous constatons au cours de cette campagne. J’ai alerté les autorités compétentes, je pense à la police qui a envoyé un officier sur les lieux. Je pense aussi à la CEI que j’ai informée. Le Parti sera immédiatement saisi par mes soins”, a poursuivi l’opposant ivoirien.

Par ailleurs, Coulibaly Issa Malick a déploré cet incident avant de souhaiter que ce genre d’acte prenne fin “parce que le souhait de tout le monde, c’est que cette élection soit apaisée. Et dans une région comme la nôtre où on sait ce qui s’est passé en 2010, ce genre de vandalisme renvoie à de mauvais souvenirs que personne ne veut dans cette ville ni en Côte d’Ivoire.

K. Richard Kouassi
Afrique sur7

PARTAGER