Côte d’Ivoire / Motion de protestation: “Voyage des Wê chez Gbagbo à Mama”

2035
Les chefs coutumiers WÊ à Mama dans le village natal du président Gbagbo

[ Publié / Modifié il y a

Soi-disant voyage des Wê chez Gbagbo à Mama

Motion de protestation

Vu l’urgence face à la violation de la conscience collective que véhiculent des informations sur une certaine visite des Wê à Mama, un certain village situé quelque part très loin de l’espace géographique des Wê

Vu la réprobation, le choc et l’absurdité dont cette rencontre est désormais synonyme

Vu le martyr des populations Wê depuis le début de la rébellion armée jusqu’à la crise post- électorale de 2010 et même au delà

Vu le GÉNOCIDE des Wê

Considérant qu’en une seule journée, les rebelles ont massacré environ un millier de personnes dans un seul quartier de la ville de Duékoué en 2011, parmi ces victimes des femmes, des enfants et des personnes âgées

Vu que pendant tout le temps que les Wê se battaient dans les régions du Cavally et du Guemon contre les hordes de rébelles, la région de Gagnoa d’où Gbagbo est pourtant originaire a brillé par son évanescence. Tout y était calme.

Vu qu’en 2013, soit deux ans après l’arrestation de Gbagbo par la coalition des rébelles, les combattants Wê continuaient toujours la lutte armée contre le régime issu de la rébellion malgré tous les crimes contre l’humanité dont le pays Wê avait déjà été victime

Vu que Laurent Gbagbo a démontré à plusieurs reprises qu’il ne s’intéresse aux Wê que durant les moments où son avenir politique est en pointillé

Ayant constaté avec amertume, qu’une fois Gbagbo au pouvoir, Mathias Doué a été diabolisé à outrance par des officines avec la bénédiction de Gbagbo, au bénéfice du général Philippe Mangou, cela après que Doué eût joué un rôle déterminant dans l’accession de Gbagbo au pouvoir face à la junte militaire,
Vu qu’ après l’arrestation de Gbagbo suivie de la prise de pouvoir par la rébellion, ce même Doué Mathias que Gbagbo et ses proches diabolisent est mort isolé, dans l’amertume totale, pendant que Mangou est promu ambassadeur par les rebelles.

Vu qu’ à l’annonce de la mort de Marcel Gossio, tous les gens se réclamant de Gbagbo sur les réseaux sociaux ont manifesté leur joie pour célébrer la “bonne nouvelle “, vu que Gbagbo lui-même n’a jamais fait de communiqué faisant référence au disparu

Vu les tueries perpétrées par la rébellion contre les populations Wê a’ Yrozon ( le village de Doué Mathias complètement rasé), Guitrozon, Bangolo, Zou, Facobly, Kouibly, Nahibly, Toa-Zéo, Pinhou, Duékoué , Taï, Bloléquin, Toulépleu, Guiellé, Diboké, Petit-Guiglo, Péhékahouebly, pour ne citer que quelques endroits,

Vu qu’après plusieurs enquêtes dans les préfectures et sous –préfectures du Cavally et du Guémon les populations Wê dans leur écrasante majorité ne sont même pas informées au sujet de cette rencontre de Mama

Vu qu’avant la crise post –électorale, au moment où Gbagbo était encore au pouvoir, nos parents qui étaient venus protester à Abidjan contre les exactions commises par les rebelles à l’Ouest ont été bastonnés et gazés par la police.
( NB: le ministre Oulaï Hubert ne peut pas nier cela, il était à la marche et a été molesté par les policiers alors qu’il était un ministre en fonction. À cette époque Gbagbo faisait tout pour plaire aux gens du Nord. Zémogo Fofana était son ministre de la sécurité intérieure. Et tous ceux et celles qui osaient critiquer la rébellion étaient vus comme des gens qui voulaient faire tomber Gbagbo. Pis, le chef rébelle Soro Guillaume était le chouchou de Gbagbo pendant que nos parents mouraient sous les balles assassines des rebelles ! ).

Considérant que les populations Wê, voire toutes les populations ivoiriennes victimes des exactions des rebelles méritent mieux que cette rencontre inopportune, absurde et méprisante organisée à Mama par des gens aux intentions douteuses

Le comité ad hoc réuni ce Jeudi 26 Août 2021 de 21 h 30 à 23 h 30 T.U. et comprenant des ressortissants de toutes les préfectures du Cavally et du Guémon résidants aux USA et au Canada

1. Condamne avec vigueur, sans ambiguïté aucune, cette rencontre, informe les initiateurs et ceux et celles qui veulent politiquement en tirer profit qu’ils s’exposent à un jugement sévère devant les tribunaux et devant le peuple de Côte d’Ivoire pour haute trahison dans les années à venir

2. Informe l’opinion nationale et internationale que cette rencontre clandestinement orchestrée par un groupuscule de politiciens opportunistes , affairistes et cupides, n’engage que ses organisateurs et leurs groupes d’amis. Elle ne concerne nullement, et ne représente ni de près ni de loin les populations Wê.

3. Rappelle aux initiateurs de ladite rencontre une chose: le combat des populations Wê contre la rébellion va au-delà d’un simple mandat présidentiel et au-delà de l’accession à des postes. Il s’agit ici de la Dignité de la Côte d’Ivoire, purement et simplement. Rien de plus, rien de moins.
Cette dignité si chère au frère et syndicaliste Wê, Mahan Gahé qui a créé la centrale syndicale Dignité en 1988. Il est mort suite aux tortures qu’il a subies aux mains des rebelles durant tout le temps qu’a duré sa détention après la crise post-électorale de 2010-2011.

4. Informe l’opinion nationale et internationale que depuis la guerre de 2010-2011 des centaines de femmes et de fillettes capturées par les forces rebelles, lors des attaques dans des coins reculés dans l’Ouest ivoirien et réduites en esclaves sexuelles depuis, sont toujours portées disparues

5. Rappelle qu’il est de notoriété en Côte d’Ivoire que lorsqu’un leader politique se déplace dans une région du pays, les médias nationaux et internationaux le suivent pour faire des reportages. C’est ce que Gbagbo veut éviter. Par cette rencontre à Mama, un village perdu quelque part dans une région loin de l’espace physique où a eu lieu le martyr des populations concernées, Gbagbo et son groupuscule de sorciers auto-proclamés politiciens stratèges veulent banaliser le genocide des Wê afin de mieux le soustraire ( pensent-ils ) de la mémoire collective.
On appelle cela vouloir tricher avec l’Histoire, être un traître, et faire preuve de mépris envers le sacrifice suprême de tout un peuple. L’ingratitude et la trahison sont ici à leurs paroxysmes.

6. Lance un appel urgent à tous les cyber –activistes, les journalistes, les intellectuels et autres leaders d’opinion, partout où ils se trouvent ( en Afrique ou dans la diaspora) afin que chacun dénonce sur les réseaux sociaux, sur les plateaux de télévisions, dans les journaux etc. cette imposture voire cette trahison que représente la prétendue rencontre entre les Wê et Gbagbo à’ Mama.

Informe par la même occasion tous les ivoiriens et toutes les ivoiriennes qui ont subi les affres de la rébellion, que si jamais Gbagbo réussit son coup médiatique au détriment des Wê il aura la conscience tranquille et la force pour banaliser les victimes de la rébellion dans les autres régions de la Côte d’Ivoire au profit de la publicité autour sa propre personne.
Voilà pourquoi il faut faire barrage à la méchanceté, au manque de sagesse politique, à l’arrogance, à l’imposture et à l’absurdité en exposant aux yeux de tout le monde cette basse manœuvre dont le but inavoué est de falsifier l’histoire de ce pays.

7. Demande à ceux et celles dont l’intention cachée est de nier le génocide des Wê d’arrêter d’être hypnotisés par la myopie politique car ce déséquilibre mental les entraine dans une vaine aventure qui ressemble à celle de ce maudit condamné au perpetuel recommencement dans le Mythe de Sisyphe.

8. Sait que si une population a été victime de génocide, si des gens de cette région ont été massacrés par milliers, les corps jetés dans des fosses communes, dans des rivières ou dans des puits, Si en plus de cela les rebelles ont tué en une seule journée un millier de personnes dans une seule ville de cette region , le bon sens veut que ce soit là-bas qu’on aille pour saluer les survivants et les familles des victimes ,ce n’est pas aux gens de ladite region d’aller chez un certain leader pour recevoir ses salutations.

9. Demande aux organisateurs de cette rencontre de se souvenir de la définition de ce qui suit:

Wêhègnon sé gahandè ninh

Wêhègnon sé gnongbadè ninh

Wêhègnon sé p’hadè ninh

Wêhègnon sé wonfédè ninh.

Ces expressions signifient la même chose qu’on soit de Bangolo, de Facobly, de Kouibly, de Duékoué, de Bloléquin, de Toulépleu, de Taï ou de Guiglo.

Fait ce jour Jeudi 26 Août 2021
à Washington DC, USA

Le comité ad hoc.
Contact: Abidjanmedia@gmail.com

PARTAGER