Mme Simone Ehivet Gbagbo reçoit en audience la Fidhop et Dr Boga Sako Gervais

1141

[ Publié / Modifié il y a

Madame Simone EHIVET GBAGBO a reçu ce mercredi 14 juillet en sa résidence, la Fondation Ivoirienne pour l’Observation et la surveillance des Droits de l’​Homme et de la vie Politique (FIDHOP), avec à sa tête son président BOGA Sako rentré d’exil le vendredi 09 juillet 2021.

BOGA SAKO: « MADAME SIMONE GBAGBO VOUS ÊTES UNE ICONE, UN SYMBOLE D’ETAT»

Madame Simone EHIVET GBAGBO a reçu ce mercredi 14 juillet en sa résidence, la Fondation Ivoirienne pour l’Observation et la surveillance des Droits de l’​Homme et de la vie Politique (FIDHOP), avec à sa tête son président BOGA Sako rentré d’exil le vendredi 09 juillet 2021.
img.18.07.2021c
Portant la parole de la délegation, Monsieur Saturnin GAUDET a dit qu’ils étaient venus avec de bonnes nouvelles: «Madame La première dame, chère maman, par la grâce de Dieu, les nouvelles sont bonnes. Dieu a conduit nos pas jusqu’ici chez “nous” à la maison. Il n’y a pas si longtemps, nous avons été envoyés en mission auprès de vous par le Dr BOGA Sako, pour vous saluer de sa part, et vous annoncer son retour à la date du vendredi 09 juillet 2021. Il était important de passer par ” la maison” afin de vous dire qu’il est là. Et nous tous membres de la FIDHOP sommes venus l’accompagner.»

A sa suite, le Docteur BOGA Sako a déclaré qu’il est honoré d’être reçu par la deuxième vice présidente du Front Populaire Ivoirien. «Madame la première dame, je voudrais vous dire merci de m’avoir honoré , et vous l’aviez fait pour l’estime que vous avez pour moi . Je suis parti, Dieu a permis que je reviennes et je voudrais dire pourquoi je suis là. Je pouvais rester en exil , et gagner ma vie, mais si je le faisais, qui allait lutter pour le pays ?»

Il a déclaré par ailleurs, qu’il voulait dire «merci» pour le combat que le président Laurent GBAGBO et Madame Simone EHIVET GBAGBO pour le combat qu’ils ont mené et continue de mener.

«Le passage du Président à la CPI vous a positionnés mondialement. Merci pour le combat, et l’acquittement prononcé en faveur du Président et votre libération, c’est nous tous notre liberation. Je salue votre combat. Vous êtes pour moi une fierté et je ne permettrai à personne de vous insulter, car vous êtes une icone, vous êtes un symbole d’Etat. Je viens pour vous témoigner mon respect.» Il a dit ailleurs qu’en Afrique, il n’y a pas plusieurs femmes de la trempe de Madame Simone EHIVET GBAGBO en matière de lutte syndicale et politique.

Prenant à son tour la parole, Madame Simone EHIVET GBAGBO a souhaité la bienvenue à ses hôtes. Elle a dit qu’elle était heureuse de revoir le Docteur BOGA, car lorsque le pays traverse des crises graves, bon nombre de ses enfants sont obligés de quitter la terre natale, pour aller se chercher et survivre ailleurs. Et quand c’est comme, on est inquiet, on se demande s’ils sont définitivement perdus ? Vont-ils revenir ? Selon elle, il est important que les exilés rentrent, car le chantier de la reconciliation est vaste.



«Aujourd’hui nous devons réconcilier les ethnies entre elles, les ivoiriens entre eux, les ivoiriens d’avec les étrangers qui vivent dans le pays, et aussi réconcilier la Côte d’Ivoire avec les pays limitrophes. Pour ce travail là, on a besoin d’être nombreux pour le réussir. Et je suis heureuse de vous voir car cela signifie que vous avez bien compris que ce défis là, nous devons le réussir. Et donc merci d’être là.» s’est exprimée Madame Simone EHIVET GBAGBO.

Expliquant sa combativité, Madame Simone EHIVET GBAGBO a parlé du grave accident qu’elle a eu avec le président Laurent GBAGBO. Elle a déclaré qu’elle était tétraplégique, mais il fallait qu’elle bouge, pour se remettre à marcher et le courage est venu de lui-même, et elle a pu avancer. Elle a terminé en incitant ses hôtes à ne pas faire du surplace, mais de continuer d’avancer.

PARTAGER