L’ivoirien Anka lève 5 millions $ pour ouvrir à sa plateforme à 100 000 artisans africains, d’ici 2030

23143

[ Publié / Modifié il y a

20 mois après sa dernière mobilisation de fonds, la plateforme de commerce en ligne d’articles et accessoires de mode inspirés d’Afrique, Anka, obtient des ressources supplémentaires de la SFI, Proparco et BPI France pour accélérer son expansion dans ses marchés d’exploitation.

Anka, la start-up ivoirienne d’e-commerce dédiée aux créateurs africains, a obtenu ce mardi 19 septembre, un financement de pré-série A, d’un montant de 5 millions $. La ressource a été fournie par la Société financière internationale (SFI), Proparco et la banque publique d’investissement de France (BPI France). La SFI y a engagé le montant le plus important, soit 3,4 millions $, et le financement restant de 1,6 million $ a été fourni par Proparco et BPI France.

Selon Abdoul Kadry Diallo, cofondateur d’Anka, ce cycle de financement supplémentaire « permettra à Anka de continuer à améliorer son efficacité opérationnelle, dans l’optique d’atteindre son prochain niveau de croissance rentable ».

Anka qui permet à des artistes et artisans africains d’écouler des vêtements, bijoux et accessoires de mode à travers le monde, utilisera ce financement pour développer ses activités et ouvrir sa plateforme à 100 000 artisans supplémentaires à travers l’Afrique, d’ici 2030.

L’entreprise fondée en 2016 et dirigée par Moulaye Tabouré (photo) renforcera sa présence au Nigeria et au Kenya, où elle a enregistré une forte croissance, ainsi qu’aux États-Unis où elle possède un nombre important de clients. En Côte d’Ivoire où Anka est domiciliée, cette dernière prévoit d’accentuer ses opérations, en recrutant des commerciaux pour développer ses ventes en ligne.

Ce nouveau cycle de financement porte l’investissement total réalisé dans la plateforme Anka à 13,5 millions $, à ce jour. La SFI qui a participé à la récente prise de participation au sein d’Anka réalisait son premier investissement dans une industrie créative en Afrique. Il faut dire que c’est depuis mai dernier, que cette institution envisageait d’investir sous forme de prêt, le montant de 3,4 millions $ au sein d’Anka.

Pour Proparco, il s’agissait d’un investissement de suivi dans la mesure ou l’institution financière avait co-investi en juin 2022, au sein d’Anka à travers le fonds Bridge by Digital Africa.

Cette levée de fonds intervient 20 mois après la dernière opération de mobilisation de financement réalisée par Anka. Courant janvier 2022, la plateforme qui aide des créateurs et artisans de mode à trouver des débouchés, en facilitant la vente, l’expédition de leurs articles et le traitement des paiements avait obtenu 6,5 millions $, pour développer son infrastructure de paiement et son activité.

Chamberline Moko
Agence Ecofin

PARTAGER