Libération de Gbagbo / Augustin Djédjé: Sam l’africain, je te dois ce témoignage

4082

[ Publié / Modifié il y a

Témoignage émouvant d’Augustin Djédjé, journaliste et ex employé à la présidence de la république sous Laurent Gbagbo

SAM L’AFRICAIN, JE TE DOIS CE TÉMOIGNAGE

Je me souviens encore comme si c’était hier. Dès ton arrivée à la Cpi tu m’a appelé sur Messenger : 《 Mon frère Djédjé je suis en Europe… On dit quoi chez toi…》
Ivre de colère mon sang n’a fait qu’un tour. 《 Sam donc ce que j’ai lu sur Facebook est vrai alors? Toi Sam l’africain tu viens témoingner contre Gbagbo ?》
Tu as eu cette phrase énigmatique qui m’a laissé perplexe : 《Djédjé calme-toi. C’est pas tout on dit au téléphone. Tu me connais ou pas? Regarde-moi faire. On est à demain.》
J’ai raccroché d’avec toi totalement perdu et inquiet. Car je connaissais ce Sam l’africain qui a fait campagne pour son papa Gbagbo Laurent en 2010 du Sud au Nord de la Côte d’Ivoire avec sa propre voiture et ses propres moyens.
Je connais ce Sam l’africain qui est allé porter le message de campagne de Gbagbo Laurent de nuit jusqu’à Kong à moto sans la moindre sécurité. Alors ce Sam avait-il changé? Qu’est-ce qu’il foutait à la Cpi?
La suite de ton passage à la Haye, tout le monde la connaît.
Qui peut en effet oublier aujourd’hui que tu fus le premier témoin à visage découvert de l’accusation à avoir disculper clairement Gbagbo et Blé Goudé à la Cpi ?
En dehors du formidable travail des avocats, c’est toi en réalité qui a déstabilisé toute la stratégie du contingent des faux témoins de la procureure Fatou Bensouda.
C’est toi Sam l’africain qui a foutu tout son plan à l’eau. En effet, lorsque la procureure t’a qualifié à la surprise du juge Cuno Tarfusser de : ” TÉMOIN HOSTILE “, j’ai compris que la tâche allait être difficile pour les comploteurs.
J’avais aussi fini par comprendre que Bensouda et ses hommes ne te connaissaient pas.
Merci pour ton travail Sam l’africain. Ton papa Gbagbo est libre.

Ton frère AUGUSTIN Djédjé.

Source: Médiatique Pps

PARTAGER