Les attaques contre les établissements et agents de santé au Soudan doivent cesser maintenant (OMS)

1887

[ Publié / Modifié il y a

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) juge très préoccupant le nombre croissant d’incidents contre les soins de santé au Soudan, d’autant plus que le pays a documenté un nombre relativement faible d’incidents au cours des années précédentes, même lors des troubles sociaux et politiques en 2019.

NEW YORK, USA, le 12 Janvier 2022,-/African Media Agency (AMA)/-En 2021, le Soudan a enregistré 26 incidents d’attaques contre les soins de santé (1 en 2020, 7 en 2019), avec 4 décès et 38 blessures de travailleurs de la santé et de patients. La plupart des incidents étaient dus à des agressions directes contre des agents de santé.

Depuis novembre 2021, 15 attaques ont été signalées contre des agents de santé et des établissements de santé à Khartoum et dans d’autres villes, dont 11 ont été confirmées.

La plupart de ces attaques ont été commises contre des travailleurs de la santé sous la forme d’agressions physiques, d’entraves, de fouilles violentes et de menaces psychologiques et d’intimidations. Deux incidents impliquant des raids et des incursions militaires dans des établissements de santé ont également été signalés.

« Ces actions peuvent sévèrement restreindre l’accès des patients aux soins de santé, ce qui est particulièrement problématique compte tenu de la pandémie actuelle de Covid-19 et d’autres menaces pour la santé publique », a déclaré le Directeur régional de l’OMS pour la Méditerranée orientale, Dr Ahmed Al-Mandhari, dans un communiqué de presse.

Des cas d’arrestation de patients et d’agents de santé ont également été signalés, ainsi que des blessures, des détentions et des fouilles forcées du personnel de santé. Ces incidents ont entraîné la suspension des services d’urgence dans certains établissements de santé, ainsi que la fuite des patients et du personnel médical.

Violation flagrante du droit international humanitaire

« Ces attaques ciblées contre des agents de santé, des patients et des établissements constituent une violation flagrante du droit international humanitaire et doivent cesser maintenant. Les travailleurs de la santé qui ont prêté serment professionnel de sauver la vie d’autrui doivent être autorisés à travailler sans crainte ni préoccupation pour leur bien-être personnel ou celui de leurs patients. Les patients recevant des soins médicaux dans les établissements de santé doivent pouvoir recevoir un traitement dans un cadre sûr et sécurisé », a déclaré le Dr Al-Mandhari.

« L’OMS condamne toutes les attaques contre les soins de santé, quels qu’en soient le motif ou le contexte. À une époque où la Covid-19 reste une menace importante et où les gens sont également exposés à des maladies telles que la dengue, le paludisme, la rougeole et l’hépatite E, il est impératif que les établissements de santé et les agents de santé continuent de fonctionner sans entrave », a-t-il ajouté. « L’OMS appelle à l’arrêt immédiat de toutes les activités qui mettent en danger la vie des agents de santé et des patients ou entravent la prestation des services de santé essentiels. L’OMS appelle les autorités soudanaises à faire appliquer la loi soudanaise sur la protection des médecins, du personnel médical et des établissements de santé de 2020, et à s’y conformer dans le cadre du droit international humanitaire ».

Selon le Directeur régional de l’OMS pour la Méditerranée orientale, le caractère sacré et la sûreté des soins de santé doivent être respectés même dans un contexte hautement politisé.

Distribué par African Media Agency (AMA) pour ONU Info.

Source : African Media Agency (AMA)

PARTAGER