L’Égypte fait tomber la Côte d’Ivoire et rejoint le Maroc en quarts

1955

[ Publié / Modifié il y a

L’Égypte fait tomber la Côte d’Ivoire après les tirs au but et rejoint le Maroc en quarts de finale de la CAN
Poussive durant la phase de groupes, l’Égypte s’est réveillée ce mercredi, pour s’offrir le scalp de la Côte d’Ivoire, en 8es de finale de la CAN, après une séance de tirs au but (0-0, 5-4 aux t.a.b.). Mohamed Salah et ses coéquipiers affronteront le Maroc dimanche (17 heures).

Le match : 0-0, 5-4 aux t.a.b.
La Côte d’Ivoire a vécu un retour sur terre assez brutal ce mercredi. Après sa démonstration de force lors du troisième match de poules contre l’Algérie, championne d’Afrique en titre (3-1), la sélection de Patrice Beaumelle, automatiquement placée parmi les outsiders pour le titre, a chuté face à l’Égypte dès les 8es de finale, à l’issue d’une séance de tirs au but (0-0, 5-4 aux t.a.b.). Un immense échec pour une nation qui ne participera pas à la prochaine Coupe du monde.

Les Pharaons de Mohamed Salah ont réalisé leur meilleur match de la compétition et ont réussi à endormir les Éléphants, rapidement handicapés par la blessure de Franck Kessié. Finalistes en 2017 et détenteurs du record de sacres dans la compétition (7), les Égyptiens affronteront le Maroc dimanche (17 heures) pour tenter de rejoindre le dernier carré.

L’Égypte a encore confirmé son statut d’épouvantail pour les Ivoiriens. Les Pharaons ont remporté dix de leurs onze duels face à la Côte d’Ivoire à la CAN (dont trois fois aux tirs au but), contre une défaite seulement (1-3 en 1990).

Comme en quart de finale de la CAN 1998 et en finale de l’édition 2006, l’Égypte a écoeuré la Côte d’Ivoire aux tirs au but. Pourtant auteur d’un grand match, le défenseur de Manchester United Eric Bailly a raté sa tentative après une course d’élan très courte, en butant sur un réflexe du gardien Gabaski, sorti du banc (voir ci-dessous). Mohamed Salah a transformé le tir au but décisif pour la qualification.

Sous 33 °C, un taux d’humidité supérieur à 60 % et avec la pelouse compliquée du stade de Japoma (Douala), le niveau technique de la rencontre fut très loin des sommets. Mais le choc entre deux géants de la CAN a malgré tout vu plusieurs occasions franches. L’Égypte a frappé en premier, quand Omar Marmoush a tiré sur la barre à la suite d’une mauvaise relance de Simon Deli (17e). Peu après, Mohamed Salah (21e) et Mostafa Mohamed (36e) ont inquiété Badra Ali Sangaré, pour confirmer un gros trou d’air chez les Éléphants, très tôt amputés de leur homme providentiel Franck Kessié

N. G.

Retrouvez l’article sur lequipe.fr

PARTAGER