La Chambre Africaine de l’énergie condamne fermement le coup d’État nigérien

5334
Source: African Energy Chamber - La Chambre Africaine de l'énergie condamne fermement le coup d'État nigérien et demande la libération urgente des dirigeants ministériels

[ Publié / Modifié il y a

La Chambre Africaine de l’énergie condamne fermement le coup d’État nigérien et demande la libération urgente des dirigeants ministériels

En tant que porte-parole du secteur africain de l’énergie, la Chambre africaine de l’énergie condamne fermement l’attaque contre la démocratie au Niger suite à la prise du pouvoir par l’armée et l’arrestation du président et de plusieurs ministres

JOHANNESBURG, Afrique du Sud, 1 août 2023/APO Group/ —
En tant que porte-parole du secteur africain de l’énergie, la Chambre africaine de l’énergie (www.EnergyChamber.org) condamne fermement l’attaque contre la démocratie au Niger suite à la prise du pouvoir par l’armée et l’arrestation du président et de plusieurs ministres.

La Chambre africaine de l’énergie (AEC) condamne fermement la prise de contrôle militaire et l’arrestation subséquente du président et de plusieurs ministres au Niger, reconnaissant cette action comme une attaque directe contre la démocratie africaine. Pour que les nations africaines grandissent, se développent et prospèrent, des processus démocratiques stables doivent être en place, et le récent coup d’État a non seulement limité les progrès, mais a directement enfreint les droits du peuple nigérien.

La semaine dernière, le président nigérien démocratiquement élu Mohamed Bazoum a été renversé par un groupe de militaire lors d’un coup d’État. La junte a suspendu la constitution et installé un général non élu à sa place. Cette semaine, le pays a vu l’arrestation de hauts responsables gouvernementaux, dont le ministre nigérien du Pétrole, Mahamane Sani Mahamadou. Dans le respect de la démocratie et du développement du Niger, l’AEC demande la libération immédiate du ministre Mahamadou ainsi que des autres responsables gouvernementaux.

Représentant la voix du secteur énergétique africain, l’AEC est un ardent défenseur de l’investissement et du développement des ressources énergétiques de l’Afrique – reconnaissant que ces ressources soutiennent le développement économique du continent. Pour le Niger, un marché riche en ressources à part entière, attirer les investissements a été une priorité absolue du gouvernement démocratiquement élu, avec des efforts pour établir un environnement favorable, renforcer l’électrification et l’industrialisation, voir le lancement de grands projets et le développement économique. Le pays s’est positionné comme une destination d’investissement de premier plan tout en consolidant son rôle sur les marchés mondiaux de l’uranium, du pétrole et des minéraux dans le monde.

Cependant, ces efforts ont été directement limités par la récente prise de pouvoir illégale des militaire. À la suite du coup d’État, des investissements à grande échelle ont été annulés, les nations et les financiers de la région ont imposé des sanctions et les chaînes d’approvisionnement ont été coupées, créant des défis importants pour le peuple nigérien. Le renversement illégal du gouvernement démocratiquement élu a non seulement perturbé l’État de droit, le respect de la démocratie et la volonté du peuple, mais a créé des défis injustifiés pour le peuple même que la junte prétend représenter. Voir le Niger reculé par un groupe militaire qui ne respecte pas la démocratie est une tragédie.

« « Nous demandons la libération immédiate de l’ancien ministre et de l’actuel ministre. Que la junte militaire les arrête est irrecevable et nous devons le condamner. Ils doivent être libérés immédiatement. déclare NJ Ayuk, président exécutif de l’AEC, ajoutant que «nous devons passer d’hommes forts à la construction d’institutions solides qui créeront un environnement propice à la croissance énergétique, lutteront contre la pauvreté énergétique et assureront une transition juste. Les dictatures ne sont pas la voie à suivre ».

L’AEC représente un ardent défenseur du développement du Niger et, par le biais de plateformes telles que la conférence de la Semaine africaine de l’énergie, a travaillé en collaboration avec le gouvernement nigérien pour inaugurer une nouvelle ère de prospérité économique pour le pays. Cependant, l’intervention militaire, en plus de menacer le processus démocratique, dit à ceux qui se battent pour le pays et son développement que leur travail et leur engagement ont été vains. Des individus tels que le ministre Sani Mahamadou ont été de fervents défenseurs du développement, et sa récente arrestation doit être condamnée et annulée immédiatement.

Distribué par APO Group pour African Energy Chamber.

PARTAGER