Journée mondiale de l’Environnement : La population invitée à adopter un comportement éco-citoyen

1302

[ Publié / Modifié il y a

La Côte d’Ivoire, à l’instar des nations du monde, a célébré, le 5 juin, la Journée mondiale de l’Environnement (Jme). La célébration sur plan national, placée sous le thème « La terre, notre Vie », vise à mettre en exergue la nécessité d’agir pour la terre en vue d’une meilleure offre de services environnementaux au bénéfice de l’homme.

Dans sa déclaration lue, le 3 juin à son cabinet au Plateau, à la faveur de la (Jme), le ministre de l’Environnement et du développement durable, Jean Luc Assi, a invité les Ivoiriens à s’engager dans un élan de solidarité, pour préserver la planète. « Je vous invite donc à une prise de conscience collective pour ne pas mettre en péril la survie de notre propre espèce, l’espèce humaine. Adoptons, tous et chacun, un comportement éco-citoyen nous permettant de nous épanouir dans une nature pure, vivable et propice à des actions de développement durable au profit des générations présentes et futures. », a exhorté le ministre.

Selon lui, la terre et ses composantes sont essentielles au maintien de la qualité de vie des populations. Jean Luc Assi en veut pour preuve les poissons qui assurent 20% de l’apport protéique à environ 3 milliards de personnes. Plus de 80% de l’alimentation des êtres humains sont assurées par des plantes.

Toutefois certaines activités humaines continuent de réduire le nombre d’espèces vivantes et représentent une menace sérieuse pour leur survie. « La perte de la diversité biologique dans le monde se poursuit principalement à travers la destruction des habitats naturels, la surexploitation des ressources naturelles, la pollution, le développement et l’expansion des plantes et animaux exotiques envahissants.

En outre, les terres se dégradent de plus en plus en perdant leur potentiel biologique, productif et économique sous l’effet des activités humaines et du réchauffement climatique , l’agriculture, la déforestation, l’ exploitation minière, pétrolière et gazière, etc. », a-t-il déploré. Et d’ajouter : « Notre planète est en danger. Il faut trouver des solutions pour préserver notre terre et notre vie. S’il est vrai que les chiffres sont alarmants, il est aussi vrai que des solutions pour renverser la tendance existent et sont à notre portée », a insisté l’émissaire du gouvernement.

Jean Luc Assi a par ailleurs saisi cette occasion pour saluer les actions du gouvernement, avec à sa tête le Président de la République, Alassane Ouattara, et le Premier ministre, Patrick Achi qui envisage de mettre en œuvre « l’Initiative d’Abidjan », un programme dont les grands principes pourront s’appliquer à tous les pays confrontés aux défis de la désertification et de la déforestation.

Cette initiative, faut-il le souligner, s’articule, autour de quatre composantes. A savoir la lutte contre la déforestation et l’engagement pour la restauration des forêts ; l’amélioration de la productivité agricole ; l’intégration des filières agricoles dans des chaînes de valeurs mondiales plus durables ; et l’identification des chaînes de valeur du futur qui résisteront au changement climatique et qui seront respectueuses des sols.

La mise en œuvre de ce programme, permettra à la Côte d’Ivoire d’atteindre ses objectifs, en restaurant 20 % de son couvert forestier initial d’ici la fin de la décennie.

EMELINE P. AMANGOUA

Retrouvez l’article sur fratmat.info

PARTAGER