Gouvernement Mambé 1: Rendre les résultats perceptibles à toutes les couches de la population

38799

[ Publié / Modifié il y a

Commentaire. Gouvernement Mambé 1| Adapter la communication pour rendre les résultats perceptibles à toutes les couches de la population

Lors du premier conseil des ministres du gouvernement Mambé 1, le mercredi 18 octobre, le Président de la République, Alassane Ouattara a tracé une feuille de route très précise. « Le nouveau gouvernement a pour mission de consolider les performances que notre pays a enregistrées au cours de ces dix dernières années en matière de paix, de sécurité, de stabilité politique, de croissance économique, d’amélioration des infrastructures et des acquis sociaux », a indiqué le Chef de l’Etat. Il a également demandé

à la nouvelle équipe gouvernementale de se mettre au travail et de traiter les dossiers avec célérité et diligence, « afin que l’action du Gouvernement soit encore plus perceptible par nos concitoyens ». Pour sa part, le nouveau Premier ministre, Robert Beugre Mambe a ajouté que « les autres défis qui seront au coeur de l’action gouvernementale prendront en compte la poursuite et la mise en œuvre des réformes clés et des projets structurants ».

Lire aussi :Côte d’Ivoire. Patrick Achi veut améliorer la communication du gouvernement

Au regard de la qualité des hommes et femmes qui composent l’équipe gouvernementale, tous ces objectifs sont réalisables.

Le nouveau Premier ministre, Robert Beugré Mambé, qui conduit l’action gouvernementale, est un technocrate chevronné, un homme de mission qui a toujours su obtenir des résultats satisfaisants.

Il faudra, pour que cela soit perceptible par les populations, une bonne stratégie de communication de l’action gouvernementale.

Cette stratégie devra mettre en avant la promotion des acquis, les impacts des réalisations sur la vie des populations.

Pour ce faire, tous les acteurs de la communication gouvernementale doivent travailler de concert, sous une bonne coordination. Le gouvernement Mambé 1 doit avoir une communication pro-active , une communication d’anticipation et non de réaction.

Jeunes et populations rurales

Aussi, serait-il pertinent d’adapter cette communication, en tenant compte de la spécificité de la population ivoirienne, composée à 70% de personnes ayant moins de 35 ans. Ces jeunes sont plus faciles à atteindre sur les réseaux sociaux et les nouveaux médias.

La communication gouvernementale doit également tenir compte de cette autre grande partie de la population qui ne sait ni lire et écrire, et faire en sorte que des programmes lui soit dédiés, dans les langues nationales, sur les radios de proximité. En somme, une communication qui tienne compte de la diversité et des carastéristiques de la population ivoirienne.

Avec une bonne communication autour des actions et des résultats du gouvernement, il n’y a pas de raison que les Ivoiriens ne continuent de renouveler leur confiance au Président Alassane Ouattara.

Samuel Tia

Retrouvez l’article sur lebanco.net

PARTAGER