France-Allemagne : la foudre bleue a frappé, comme en 2018

776

[ Publié / Modifié il y a

L’analyse de Vincent Duluc sur France-Allemagne : la foudre bleue a frappé, comme en 2018

En retrouvant instantanément les qualités qui les avaient faits champions du monde il y a trois ans, les Français ont ouvert leur Euro en force et en beauté, avec une victoire qui aurait pu être bien plus large.

Trois ans après, tout est revenu, soudain, un souvenir et des manières, un sentiment collectif et une science des rendez-vous : l’équipe de France qui a ouvert son Euro par une victoire sur l’Allemagne (1-0), chez elle, ne ressemble peut-être pas au Brésil de 1982, mais elle ressemble bien à la France de 2018. Il ne passe pas un gramme de reproche dans ce constat : elle est toujours une plaie pour ses adversaires, ne leur laisse rien, des miettes et les yeux pour pleurer, et si l’Allemagne a longtemps rêvé s’en sortir par miracle, mardi soir, c’est aussi parce que le VAR aura privé Kylian Mbappé d’un but (66e), d’une passe décisive (85e) et d’un penalty (78e). C’était justifié deux fois sur trois (sur le penalty, il y avait à dire, et peut-être à redire), mais cela donne une mesure du danger qui est passé régulièrement sur un camp, presque jamais dans l’autre, en dehors d’une volée de Gnabry (54e).

Lire la suite: retrouvez l’article sur lequipe.fr

PARTAGER