FIDHOP/OIDE: Rapport final relatif au scrutin de septembre 2023

7757

[ Publié / Modifié il y a

OBSERVATION INDEPENDANTE DES ELECTIONS (OIDE): RAPPORT FINAL DE LA FIDHOP/OIDE RELATIF AU SCRTIN DU 2 SEPEMBRE 2023 EN CÔTE D’IVOIRE

La FIDHOP est la Fondation Internationale pour l’observation et la surveillance des Droits
de l’Homme et de la vie Pacifique. Déclarée en Côte d’Ivoire depuis le 1er Avril 2009 et
reconstituée le 2 Février 2023, elle a son siège à Abidjan et dispose d’une douzaine de
Représentations, en Europe, aux USA, au Canada et en Afrique ; avec un total d’environ centcinquante (150) Membres.

Le présent rapport final comporte quatre chapitres : le premier fait le bilan de la
Campagne de sensibilisation pour des élections apaisées ; le deuxième chapitre
révèle les violations des règles durant la campagne pré-électorale ; le troisième
chapitre fait le point de l’observation indépendante le jour des votes ; et enfin, le
dernier chapitre présente

I- DE LA CAMPAGNE DE SENSIBILISATION POUR DES ELECTIONS APAISEES : OBJET ET MISE EN ŒUVRE.

1/ Objet :
L’histoire lointaine ou récente des élections se déroulant généralement sur le continent
africain, et particulièrement en Côte d’Ivoire, conforte la FIDHOP (la Fondation
Internationale pour l’observation et la surveillance des Droits de l’Homme et de la vie
Pacifique) dans son postulat ayant motivé sa création le 1er Avril 2009, selon lequel : la
Paix et la Cohésion sociale dans la plupart des pays africains sont généralement
mises en péril, du fait de la mauvaise application de la Démocratie, qui se
caractérise par l’organisation de mauvaises élections, souvent truquées ou
tronquées et gagnées d’avance par les partis au pouvoir.

Ces types d’élections, qu’elles soient municipales, régionales, législatives et
présidentielles surtout, s’accompagnent à chaque fois de conflits violents, meurtriers
et criminelles, décimant massivement des familles, des villages, des quartiers ou
des villes entières. Plusieurs pays d’Afrique ont déjà vécu des crises liées aux élections,
c’est le cas pour la Côte d’Ivoire en 2000, plus gravement en 2010, mais également en
2015 ainsi qu’en 2020.
C’est au regard de cette réalité que la FIDHOP, qui tient à la sacralité de toute vie humaine
et qui s’est résolument engagée dans le processus de Réconciliation nationale et de la
Paix, a initié, en prélude aux élections de 2023 et de 2025, un projet de Campagne
nationale de sensibilisation à travers tout le pays, notamment dans certaines localités
considérées potentiellement à risques, en vue d’y lancer un message de Paix et de
Cohésion, autour du thème principal : « Quelles Élections pour la Paix et la Réconciliation
en Côte D’ivoire, en 2023 et en 2025 ? »

2/ Mise en œuvre :
Le projet de la FIDHOP comprend deux volets.
Il s’agit dans un premier temps, d’une Campagne de sensibilisation pour des élections
apaisées. Au cours de celle-ci, l’équipe de la FIDHOP présente les enjeux des élections
présentes et à venir ; rappelle les règles et principes qui doivent régir une élection
démocratique ; et invite surtout les candidats et leurs états-majors à être fair-play, à n’user que des voies légales de recours en cas de contestation et à éviter en toutes circonstances
la violence !
Le second volet du projet mis en œuvre par la FIDHOP consiste à envoyer sur le terrain,
des Observateurs Indépendants des Élections (OIDE). Leur mission consiste à faire
une observation totalement indépendante et libre des élections, en faisant le suivi et
l’évaluation du scrutin, depuis la pré-campagne électorale ; dans les préparatifs de
l’organisation ; pendant le déroulement et la clôture des votes ; jusqu’à la proclamation
des résultats et le traitement des réclamations.
Grâce à des experts bénévoles sélectionnés dans la plupart des villes du pays et
principalement à Abidjan, puis formés à cet effet.

3/ Déroulement de la Campagne de sensibilisation :
• Les localités ciblées par la FIDHOP au départ de sa campagne sont :
– Pour Abidjan : YOPOUGON ; ABOBO ; PORT-BOUET ; …
– Pour l’intérieur : N’DOUCI ; TIASSALÉ ; DIVO ; DALOA ; OUMÉ, GRANDBASSAM ; BONOUA ; AGBOVILLE ; BOUAKÉ ; DUEKOUÉ, GUIGLO…
– Le choix de ces localités se justifie par des raisons communes : des localités ayant
déjà enregistré de violences électorales ; des villes où la confrontation des trois
grands partis du pays s’annonce tendue, avec le retour de l’ex-Président Gbagbo et
son PPA-CI dans le jeu politique.

• Le lancement de la Campagne a eu lieu le jeudi 6 Juillet 2023, à l’hôtel Palm-club, en
présence de plusieurs personnalités politiques, de la société civile et surtout devant
une cinquante d’organes de la presse nationale et internationale.

• Aussitôt après, la caravane de la FIDHOP s’est rendue à Daloa, le samedi 8 Juillet ;
à Tiassalé et à N’douci, le samedi 22 Juillet ; le samedi 19 Août à Divo…

4/ En Conclusion de la Campagne de Sensibilisation pour des élections apaisées :
• La FIDHOP précise d’emblée qu’elle a initié ce projet d’utilité publique et nationale,
sur fonds propres et avec quelques soutiens de bonnes volontés ; sans aucun
financement institutionnel, ni de bailleurs de fonds extérieurs.
C’est donc le lieu de remercier les rares donateurs, dont certains candidats, ayant
facilité les déplacements et l’hébergement, ainsi que la logistique et la presse.

• La FIDHOP se réjouit d’avoir initié cette campagne, qui a eu le mérite d’influencer,
d’une façon ou d’une autre, les autorités de l’État, la classe politique et la société civile.
Ainsi, de nombreuses personnalités se sont impliquées publiquement dans la
campagne pour des élections pacifiques. On peut citer :
– Le Médiateur de la République, qui a initié un grand programme médiatique, avec
des pancartes et des spots radios et télés, ainsi que la signature d’une Charte par
les candidats ; la FIDHOP félicite le Médiateur de la République à cet effet !
– Plusieurs Ministres, des préfets et des élus, ainsi que plusieurs candidats n’ont pas
manqué d’appeler à des élections apaisées.
– Les partis politiques, celui au pouvoir, mais surtout ceux de l’opposition ont insisté
sur la nécessité de préserver la paix durant ces élections ; la FIDHOP félicite
particulièrement le Président du COJEP, M. Charles Blé Goudé, qui a également entrepris dans certaines villes du pays une campagne nationale dite : « Zéro mort et
zéro blessé » à ces élections.
– Seule la presse, notamment la RTI, ne s’est pas véritablement impliquée dans cette
campagne pour des élections apaisées ; alors que c’était son rôle en tant que média
public, financé en plus par les contribuables avec la redevance.

Fait à Abidjan, le mardi 5 Septembre 2023
Pour la FIDHOP : LE PRÉSIDENT Dr BOGA SAKO GERVAIS Enseignant Chercheur à l’UAO de Bouaké
Contacts: +225 07 97 76 67 76
E-Mail : fidhop@protonmail.com // Siège: Cocody Triangle, Ancien Quartier Akouédo

Accédez au rapport complet format PDF

PARTAGER