Ecobank Côte d’Ivoire veut toujours distribuer des dividendes, malgré les incertitudes liées à la covid-19

979

[ Publié / Modifié il y a

(Agence Ecofin) – Le conseil d’administration d’Ecobank CI souhaite distribuer 85% de son bénéfice net de 2019, malgré un contexte marqué par la covid-19, le ralentissement des performances et des perspectives incertaines. Les actionnaires en décideront le 30 juin, lors de l’Assemblée générale annuelle.

La filiale en Côte d’Ivoire du groupe bancaire panafricain Ecobank maintient son objectif de distribution des dividendes pour le compte de l’exercice 2019. Son conseil d’administration l’a proposé dans l’une des résolutions soumises au vote de ses actionnaires qui se réuniront dans le cadre d’une Assemblée générale prévue le 30 juin 2020.

Au total, l’entreprise prévoit de récompenser ses actionnaires à hauteur de 21,5 milliards FCFA. Cela représente 85% du bénéfice net qu’elle a déclaré pour le compte de l’exercice 2019. Ce niveau de paiement des dividendes s’inscrit dans la logique toujours pratiquée par la Banque (sauf pour l’exercice 2018), consistant à distribuer une part importante de son bénéfice net disponible (85%, après l’affectation de la réserve obligatoire).

Il faut dire que cette façon de faire est caractéristique du modèle de fonctionnement de la holding bancaire Ecobank Transnational Incorporated. Celle-ci ne mène pas elle-même des activités génératrices de revenus. Son chiffre d’affaires provient de la consolidation des revenus issus de l’exploitation de ses différentes filiales. Pour cette année 2020, quelques filiales ne paieront pas de dividendes comme c’est le cas au Ghana et dans la zone CEMAC en raison des restrictions imposées par les régulateurs.

Ce choix de maintenir un dividende généreux en Côte d’Ivoire fera plaisir aux investisseurs, mais il soulève quelques questions. La covid-19 et ses conséquences économiques ont introduit certaines fragilités qui pour les banques se traduiront par des réductions de marges nettes. Les fonds propres de ces sociétés financières seront aussi d’une certaine manière sollicités pour résister aux chocs provoqués par cette conjoncture.

Sur le marché ivoirien, des banques comme la filiale locale du groupe français Société Générale semblent avoir bien pris la mesure des choses. Avant même la covid-19, elles ont pris le pari de renforcer davantage leurs fonds propres afin d’être mieux préparées aux changements annoncés dans le secteur bancaire de l’Union monétaire ouest-africaine (UEMOA).

L’autre situation à suivre chez Ecobank CI, c’est la qualité de sa performance de ces dernières années. La Banque a investi dans la digitalisation afin d’optimiser sa rentabilité et accroître son volume des affaires ; deux objectifs qui ne sont pas encore atteints. La comparaison de ses trois années de performance entre 2017 et 2019 fait ressortir un ralentissement dans la progression des revenus d’intérêt (20,1% en 2017 et 17,9% en 2019), une baisse de ses revenus de commission (6% en 2017 et -11% en 2019) et un ralentissement de la croissance de son bénéfice net (18% en 2017 et 4% en 2019), selon des données de Capital IQ.

Le contexte actuel de la pandémie ne sera pas facile. Les indicateurs macroéconomiques prédisent une croissance économique qui restera positive en Côte d’Ivoire, mais en baisse par rapport aux prévisions de début 2020. Dans le même temps, il faudra faire avec une concurrence plus forte dans un contexte marqué par la réduction des activités.

Idriss Linge
Agence Ecofin

PARTAGER