Droits fonciers communautaires: Les institutions foncières nationales de 13 pays africains se réunissent à Arusha

10860
Wikipedia: Arusha - maison de culture

[ Publié / Modifié il y a

Les Institutions Foncières Nationales De 13 Pays Africains Se Réunissent À Arusha Pour Renforcer La Mise En Œuvre Des Lois Et Des Politiques Relatives Aux Droits Fonciers Communautaires

Cette conférence de trois jours est une occasion stratégique d’accélérer les engagements et les actions dans la perspective de la Conférence des Nations unies sur le climat de 2023 (Cdp28) afin de consolider la volonté politique, de mobiliser les ressources et d’établir une feuille de route pour intensifier la mise en œuvre des droits fonciers communautaires.

Du 12 au 14 septembre 2023, le Réseau des institutions foncières africaines pour les droits communautaires (ALIN) tiendra sa 4e conférence régionale à Arusha, en Tanzanie, afin d’intensifier la mise en œuvre des droits fonciers communautaires en Afrique.
Les institutions foncières de 13 pays partageront leurs expériences, opportunités et défis pour faire avancer l’agenda des droits fonciers communautaires sur le continent, avec les pasteurs, les femmes et les jeunes des communautés autochtones et locales au centre de l’attention.
La conférence est organisée conjointement par l’Initiative des droits et ressources (RRI), le ministère tanzanien des terres, du logement et du développement des établissements humains, la Tanzania Land Alliance et le Tanzanian Forest Conservation Group.
Les gouvernements et les institutions régionales de toute l’Afrique reconnaissent de plus en plus que la sécurité des droits fonciers des peuples autochtones et des communautés locales est l’un des principaux moteurs de la paix sociale et du développement économique durable en Afrique.

En 2020, près de 10 % des terres de 23 pays d’Afrique subsaharienne appartiendront à des peuples autochtones ou à des communautés locales. En effet, de nouvelles recherches ont révélé que l’Afrique a connu la plus forte augmentation de la reconnaissance légale des droits fonciers communautaires au niveau mondial, soit une augmentation de 12 % ou de 35 millions d’hectares entre 2015 et 2020. Mais, malgré tous les efforts déployés, un grand nombre de lois et de politiques adoptées au cours des 15 dernières années doivent encore être mises en œuvre et il existe peu d’opportunités d’échanges réguliers entre les institutions foncières nationales des pays africains.

Initié en 2017 à Accra et formellement établi en 2019 à Antananarivo, le Réseau des institutions foncières africaines (ALIN) est une communauté de pratique créée pour combler cette lacune. Les membres travaillent ensemble pour renforcer les capacités, favoriser le dialogue et promouvoir le partage d’informations. Le réseau sert également de mécanisme de responsabilisation pour mesurer les progrès accomplis.

Capitalisant sur les engagements pris et les leçons apprises lors des réunions précédentes au Ghana (2017), à Madagascar (2019) et au Togo (2021), un ensemble diversifié de parties prenantes, y compris des ministres et des décideurs africains, des acteurs gouvernementaux, des organisations de la société civile et des dirigeants internationaux se réuniront à Arusha pour faire le point sur les progrès accomplis depuis la dernière réunion.

Les peuples autochtones, les communautés locales, les femmes, les jeunes et les pasteurs d’Afrique conservent certaines des terres, des forêts et des bassins hydrographiques les plus riches en biodiversité du continent. En travaillant ensemble, les institutions foncières nationales ont un rôle clé à jouer dans la protection des personnes et de la planète pour le bien de tous.

Qui :

Plus de 100 participants, dont des ministres, des acteurs gouvernementaux, des institutions régionales, des représentants de la société civile et des communautés de 13 pays d’Afrique.

Quoi :

« 4e conférence régionale des institutions foncières nationales sur la sécurisation des droits fonciers communautaires en Afrique »

Quand :

Du 12 au 14 septembre 2023

Lieu :

Hôtel Mount Meru

Arusha, Tanzanie

Pour obtenir de plus amples informations ou demander une interview, veuillez contacter Madiha Waris Qureshi à l’adresse mqureshi@rightsandresources.org ou au +1 202-374-0834.

Retrouvez l’article sur africannewsagency.com

PARTAGER