Drogba ,le système et la FiF

1849

[ Publié / Modifié il y a

Jamais une élection du Président de la FIF n’a suscité autant de passions. La candidature de DD, star adulée en C I et partout dans le monde, en est la raison la plus évidente. Et pourtant, il y en a une autre, latente, silencieuse, traitresse, sournoise pour laquelle certains votants et notamment les anciens joueurs regroupés dans une union ne manifestent pas d’enthousiasme en faveur de l’élection de Gbagbadê.
DD est une icône du football dont le talent a permis de réconcilier de nombreux Ivoiriens avec l’équipe nationale qui souffrait d’une sorte de désarticulation..
Ses pourfendeurs le savent et ne l’ont jamais contesté !
Les émotions que Gbagba dê a procurées aux Ivoiriens ne sont pas quantifiables. Chaque fois que le filet est plein par ses soins, même en Europe, c’est le délire au pays. L’amour que des supporters éprouvent pour lui frise l’idolâtrie. La vérité est que DD est une idole, au sens fort du mot.
Ça, ses pourfendeurs le savent et ne l’ont jamais contesté !
Le charisme de DD et son amour pour son pays l’ont imposé comme un chef, un leader.le LEADER. Dans un pays en crise, il s’est efforcé à tenir un discours qui rassemble, à rester à équidistance des camps opposés.
Ça, ses pourfendeurs le savent et ne l’ont jamais contesté !
Pokou Laurent est un génie inégalable du foot, Ben Badi est un technicien et un dribbleur hors pair, Yaya Touré a remporté le plus grand nombre de ballons d’or africains dans notre pays. Mais aucun joueur n’a réussi autant que l’ancienne vedette de Chelsea à s’imposer par son son aura comme un leader dont l’influence est reconnue internationalement.
Ça, ses pourfendeurs le savent et ne l’ont jamais contesté !
Star internationale, DD est une marque déposée, dont le seul nom suffit pour déchaîner l’hystérie et ouvrir des portes. Il est, au même titre que le cacao, le « produit » qui fait penser à la Côte d’Ivoire. De ce fait, il possède un carnet, que dis-je ? des carnets d’adresses qui peuvent profiter au foot ivoirien.
Ça, ses pourfendeurs le savent et ne l’ont jamais contesté !
Alors, pourquoi diantre, ses « amis » manifestent-ils autant de réserve au profit de son élection à la tête de la FIF ?
Ce n’est pas parce qu’ils sont jaloux de lui. NOOOON !
Ce n’est parce qu’il n’a pas d’expérience, NOOON !
L’expérience, on l’acquiert ! La suite est juste une question de management, de rigueur, d’organisation et de transparence.
La raison, la véritable raison, la raison que certainement tous ses « fans » ne peuvent pas comprendre, se retrouve dans les mots selon lesquels « il n’est pas venu nous voir » que claironnent les porte-paroles de la fameuse association.
La raison, la véritable raison a pour nom le SYSTÈME. Ouiiii, je te kouman de kekechoz !
Avec le «monde » de la FIF, nous sommes en face d’un système, système dans le sens d’une tendance pour un groupe à penser et à agir selon des traditions, des habitudes, des règles rigides et dogmatiques.
Ce système fonctionne pour lui-même, c’est-à-dire pour la bonne aise de ses animateurs (les dirigeants) et ses figures satellitaires (les groupements d’intérêts ou certains membres de ces groupements).
C’est ce système qui a précipité la démission de Philippe Troussier à la tête de l’équipe nationale.
C’est ce système qui a étouffé un joueur, une tête forte, comme Sekou Bamba qui n’a jamais été en odeur de sainteté avec la sélection nationale.
C’est ce système qu’a dénoncé dans le temps Lassissi Saliou (un défenseur talentueux).
C’est le système qui a refusé de parrainer la candidature de Jacques Anoma à la Présidence de la CAF, lui-même membre du système, mais qui a voulu à un moment s’en départir.
C’est le système qui a abrégé la carrière de Zahoui François à la tête des éléphants.
C’est le système qui..Vous comprenez ?
DD, en ne venant pas « voir » ou « consulter » Amed Ouattara et ses amis, ne les rassure pas. Que leur réserve-t-il ? La FIF va-t-elle fonctionner comme par le passé ? Ne mettra-t-il pas en mal leurs « intérêts » ? Ne vient-il pour « casser » le système qui garantit leur existence voire leur survie ?
Il est reproché à Dahi Zoko de n’avoir pas fait la démarche « initiatique » qui consiste à s’imprégner des « lois » du milieu en vue de son intégration dans le « bois sacré ».
Il lui est reproché de n’avoir pas depuis cinq ans auparavant, par exemple, de leur faire, de temps en temps, des « kata » et des « ken » de générosité, signes de ce qu’on peut compter sur lui, un jour, s’il dirige la FIF.
Le système fonctionne comme une confrérie avec certaines tendances mafieuses. Il faut accepter les règles qui la structurent pour y pénétrer.
Si FILET EST PLEIN avait accepté de « consulter» les «gardiens du temple», il lui aurait été demandé d’accepter d’entrer d’abord dans le staff en tant que vice-président, le temps de s’imprégner des codes avant de prendre la tête au prochain mandat.
C’est ça le système ! Un système, quand il se sent menacé, il se bat pour survivre !
Le hic pour les gardiens du temple, c’est la mobilisation des Ivoiriens en faveur de leur idole. Même s’ils ne sont pas des votants, il ne faut point négliger une telle ferveur ! Certes, les Ivoiriens ne votent pas, mais c’est avec eux, avec leur soutien que, notre football peut aller de l’avant ! Il n’est pas tard pour un sursaut …..de fierté nationale !
Si une bonne frange d’Ivoiriens supporte DD parce qu’il est une star, un leader, une idole, une autre frange, qui a compris le véritable enjeu de cette élection, le supporte pour qu’avec son élection on expérimente une autre façon de diriger une fédération de football.
L’élection à la Présidence de la FIF, bien que concernant directement seulement 81 votants, intéresse toute la Côte d’Ivoire. La FIF est un microcosme de notre pays.
Nous sommes en face d’une sorte de laboratoire expérimental où vont se dessiner les sillons de la nouvelle CI débarrassée de ce fameux système qui fait que, au plan de la gouvernance nationale, malgré les changements à la tête et la succession des régimes, nous sommes toujours confrontés aux mêmes fléaux que sont la corruption, le racket, les concours vendus, le clientélisme, la propagande, la gabegie, la manipulation.
Il faut changer le système, DAHI ZOKO! Je te kouman de kekechoz !Macaire Etty

Macaire Etty
lebanco.net

Publicité
PARTAGER