Dr Boga Sako Gervais retourne à Gnaman son village, après 10 ans d’exil (le reportage)

1916

[ Publié / Modifié il y a

Dr BOGA SAKO GERVAIS RETOURNE À GNAMAN SON VILLAGE, APRÈS 10 ANS D’EXIL.

Le vendredi 30 Juillet 2021 sera gravé à jamais dans la mémoire des filles et des fils de la grande famille Sakolilié (les descendants de SAKO) !
Parce que leur digne Fils “perdu” pendant dix ans en exil est de retour, “il est ressuscité”, pouvait-on entendre des villageois, surtout à l’église.

En effet, c’est accompagné d’une très forte délégation d’une quatre-vingtaine de personnes que le Président-Fondateur de la FIDHOP et de GRADDH-AFRIQUE a foulé la terre de ses ancêtres du canton Diès, dans la région de DIVO, ce vendredi 30 Juillet aux environs de 14h00 de Côte d’Ivoire.
Outre les membres de la FIDHOP venus de l’étranger, de France, du Canada et de la Suisse qui se sont ajoutés à ceux du pays (d’Abidjan, d’Adzopé et de Divo), la délégation du Dr BOGA SAKO comprenait aussi ses parents maternels venus en car du village de Nebo, ainsi que plusieurs journalistes.
Le Ministre Éric KAHE revenu lui aussi d’exil récemment a tenu à accompagner son cadet chez ses parents.

Avant le décollage de la ville de DIVO, l’ex exilé est d’abord allé au cimetière de la ville pour s’incliner sur la tombe de sa mère, feue TEDJE GOSSO Suzanne, et il A ensuite tenu à se confier aux autorités policières, notamment au Chef du District de Police de DIVO et au Commandant de la Brigade de Gendarmerie, pour toutes questions de sécurité.
Pour traverser le village diessois, Ziki-Diès à une vingtaine de kilomètres de DIVO, le cortège a été obligé de faire une escale de trente minutes, puisque tout le monde voulait voir, toucher et entendre ce digne “Fils du Pays”, comme on l’appelle souvent : “depuis dix ans, ce n’est qu’à la télévision, sur Afrique Média et sur les réseaux sociaux qu’on le regardait”, confia un parent.

À GNAMAN, ce fut la liesse populaire !
Après s’être incliné sur la tombe de son géniteur OKOBE BOGA Lucien et de son deuxième père TAYORO BOGA André lui-aussi parti pendant qu’il était en exil, c’est avec des cris de joie et des chants d’allégresse que les groupes d’ambiance du village et la chorale de l’église methodiste ont parcouru le village et conduit la délégation directement à l’église.
Le culte d’action de Grâce a été si beau et riche en prières et en louanges adressées à DIEU, tellement que le Dr BOGA ne faisait que danser à chaque prestation de la chorale dans laquelle chantait sa défunte mère à DIVO.
Après l’église, tout le village se réunit sur la place publique, sous douze grandes bâches. Les parents y prononcèrent des bénédictions fortes et offrirent de précieux présents à leur fils prodige.
Deux discours brefs et magistraux marquèrent la clôture de la cérémonie, avant le grand repas des retrouvailles qui fut offert à tous.

Dans son intervention, le Ministre Éric KAHE salua les parents pour leurs prières qui ont maintenu Dr BOGA SAKO Gervais en vie et en bonne santé et il félicita les villageois de GNAMAN pour leur hospitalité remarquable à l’égard des étrangers de la sous-région ouest-africaine et des Ivoiriens venus d’ailleurs. Enfin, il remercia vivement le Militant des Droits de l’homme, Dr BOGA S. Gervais pour son engagement franc et sincère pendant ces dix années, en faveur de l’acquittement et de la libération du Président Laurent GBAGBO, leur référent politique.
Pour sa part, le Président de la FIDHOP et de GRADDH-AFRIQUE a remercié le Ministre KAHE, qui est aussi Vice-président de EDS comme lui-même, tous ses amis et Collaborateurs qui l’ont accompagné, sans oublier les journalistes. À ses parents, il a dit : “bénissons DIEU, parce que j’ai failli ne plus vous revoir ; merci pour toutes vos prières.”
Et il a adressé un message fort sur la Réconciliation nationale en ces termes :
“la mission en exil étant désormais terminée, nous revenons pour participer à la Réconciliation en Côte d’Ivoire et pour contribuer au développement de notre Patrie, comme le dit l’hymne patriotique : le travail de mille générations…
Que DIEU vous bénisse toutes et tous et que DIEU bénisse la Côte d’Ivoire ! ”

Révérende Mireille KIPRE,
Directrice de la Communication de la FIDHOP.

PARTAGER