Dialogue politique : Gbagbo Chez Bédié à 24 heures de leur rencontre avec Alassane Ouattara

824
Laurent Gbagbo et Henri Konan Bédié se sont rencontrés ce mardi 12 juillet 2022. (Ph: Dr)

[ Publié / Modifié il y a

La rencontre GBAGBO, BEDIÉ et OUATTARA ” pourrait faire un pas de géant dans le sens de la cohésion sociale” selon le PPA-CI.

A l’issu du Conseil des ministres du mercredi 06 juillet 2022, le ministre de la communication et porte parole du gouvernement, Amadou Coulibaly, informait la presse de la prochaine rencontre entre les présidents Alassane OUATTARA, Henri Konan BEDIE et Laurent GBAGBO le 14 juillet prochain.

À 24 heures de cette rencontre tant attendue, le Président Laurent GBAGBO, président du PPA-CI a envoyé une haute délégation chez le leader de l’UDPCI, le ministre ALBERT MABRI TOIAKEUSE, avant de se déplacer en personne, chez le président Henri Konan BEDIE, président du PDCI pour, pourrait-on dire, parler d’une même voix??.

En tout cas, une grande majorité, dit fonder beaucoup d’espoir sur ce rendez-vous du 14 juillet. C’est le cas du PPA-CI ( le Parti des Peuples Africain-Côte d’Ivoire ). Pour eux , cette rencontre “pourrait faire un pas de géant de le sens du renforcement de la cohésion sociale ”

“Cette rencontre des trois grands est une résolution pressante de la cinquième phases du dialogue politique. Et de façon unanime, tous les participants ont décidé qu’ils étaient important de créer un cadre de rencontre permanente entre les trois figures emblématiques fortes, qui sont les président Laurent GBAGBO, Henri Konan BEDIE et Alassane OUATTARA. Ils ont l’avantage, tous les trois d’avoir exercé le pouvoir d’État. A affirmé, Koné Katinan lors de la tribune de presse de son parti le PPA-CI. Pour lui, ce qu’ils entendent de cette rencontre. C’est la prise en compte des questions qui ont été identifiées par le dialogue politique. Et il faut que cette rencontre puisse permettre de régler ces questions là ”

L’on imagine que, la question des prisonniers politiques arrêtés lors de la crise électorale de 2010-2011 et de 2020, sera évoqué. Sur la table des trois présidents, la question des élections présidentielles de 2025. Mais avant cela, les scrutins locaux et régionaux de 2023 et l’environnement électoral est très attendus.

Si pour certains, cette rencontre augure de l’espoir. La société civile est plutôt péssimiste. Disons-le tout net. “Nos compatriotes ne vont pas se contenter d’accolade plus ou moins chaleureuses, de main dans la main ou de sourires fusent-ils éclatante. Nos compatriotes veulent des réponses tangibles à leurs préoccupations listées au cours du dialogue politique et jusqu’ici sans réponse. Tous les prisonniers doivent sortir, civils et militaires. Le cas de Soro Guillaume ne doit pas être escamoté et il serait regrettable que l’on nous ressorte les vieilles ficelles d’un gouvernement ou d’union nationale où quelques postes distribués parcimonieusement. Rétorque Daniel Boni Claverie. Ancienne ministre dans le gouvernement du président Laurent GBAGBO.

En dépit du fait, de tous ces spéculations que l’on puisse imaginer, cette rencontre des trois grands, depuis la chute du pouvoir Gbagbo avec ses nombreux rebondissements et son lot d’événements, sera une première depuis plus de dix années de gouvernance du pouvoir du président Alassane OUATTARA.

Gnazalé zogodou

PARTAGER