Covid-19 : vers la fin du pic de la troisième vague en Afrique, selon l’OMS

673
African Media Agency (AMA)

[ Publié / Modifié il y a

Le nombre de contaminations au nouveau coronavirus semble baisser peu à peu sur le continent africain. Et selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), les courbes de contamination montrent des signaux encourageants.

NEW YORK, USA, le 30 Août 2021,-/African Media Agency (AMA)/-« La troisième vague d’infections par la Covid-19 en Afrique semble s’être stabilisée mais les cas restent très élevés, avec près de 248.000 cas signalés au cours de la semaine dernière », a déclaré la Dre Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, lors d’une conférence de presse virtuelle depuis Brazzaville au Congo.

Derrière ces notes d’espoir, les signes d’inquiétude persistent. En effet, quelque 24 pays connaissent une résurgence et les décès augmentent dans huit d’entre eux, notamment au Botswana et en Éthiopie. « Mais c’est une tragédie évitable, si les pays africains peuvent obtenir un accès équitable aux vaccins », a ajouté la Dre Moeti.

Plus largement, le nombre de cas confirmés de Covid-19 en Afrique a atteint ce jeudi 7.620.106, selon la branche africaine de l’Agence sanitaire mondiale de l’ONU. « Il y a maintenant près de 7,6 millions de cas de Covid-19 et 191.000 Africains sont malheureusement morts », a insisté la Directrice régionale de l’OMS, lors de ce point de presse hebdomadaire sur la Covid-19 en Afrique.

L’espoir de vacciner au moins 10% des personnes en Afrique d’ici à la fin septembre

Plus de 6,7 millions de patients se sont rétablis de la maladie à ce jour sur le continent.

Dans le même temps, l’agence onusienne estime que 13 millions de doses de vaccin ont été administrées en Afrique au cours de la semaine écoulée, soit le triple de la période précédente de sept jours. « Je suis ravie qu’au cours de la semaine écoulée, 13 millions de doses de vaccin contre la Covid-19 aient été administrées », s’est félicitée la Dre Moeti, rappelant qu’un grand nombre de ces sérums proviennent de dons et d’accords de partage par le biais du mécanisme COVAX.

« Pendant des mois, nous avons planifié avec les autorités nationales d’accélérer le déploiement du vaccin dès que les stocks seraient disponibles », a-t-elle précisé. Toutefois, le déploiement sur le continent a pris du retard par rapport à une grande partie du reste du monde, notamment en raison de problèmes d’approvisionnement et d’achat. 

A la date du mardi 24 août 2021, plus de 4,6 milliards de doses de vaccin ont été administrées dans le monde dont la majorité dans les pays riches. L’agence onusienne a tout de même « toujours l’espoir que 10% des personnes en Afrique puissent être vaccinées d’ici la fin du mois de septembre ».

117 millions de doses espérées en septembre

A ce sujet, l’OMS note que 117 millions de doses doivent arriver en septembre prochain, mais que pas moins de 34 millions de doses supplémentaires seront nécessaires pour atteindre cet objectif.

« Je tiens à remercier les gouvernements qui ont partagé les doses avec les pays africains.  J’invite donc les pays qui disposent de stocks à continuer de partager les doses – avec la solidarité internationale, nous pouvons protéger les personnes les plus exposées à la Covid-19 dans tous les pays », a-t-elle fait valoir.

Par ailleurs, l’OMS invite également les gouvernements africains à se préparer davantage à utiliser ces vaccins lorsqu’ils arriveront. Il s’agit ainsi de veiller à ce que des ressources humaines, matérielles et financières soient disponibles pour que les vaccins arrivent dans les bras de nos populations. « Aucune dose précieuse ne doit être gaspillée », a conclu la Dre Moeti.

La pandémie du nouveau coronavirus a fait au moins 4.448.352 morts dans le monde, selon un bilan établi jeudi par l’OMS. Plus de 213.050.725 cas d’infection ont été officiellement diagnostiqués depuis le début de l’épidémie.

Distribué par African Media Agency (AMA) pour ONU Info. 

Source : African Media Agency (AMA)

PARTAGER