Côte d’Ivoire : Maintien de l’état d’urgence, fermeture des frontières…

1773

[ Publié / Modifié il y a

Côte d’Ivoire : Maintien de l’état d’urgence, fermeture des frontières, obligation du port du masque par la sensibilisation et la répression

Le Conseil National de Sécurité (Cns) décide, ce jeudi 11 juin 2020, du maintien de l’état d’urgence. Et surtout de la fermeture des frontières terrestres, aériennes et maritimes jusqu’au mardi 30 Juin 2020.

Un Conseil National de Sécurité s’est donc tenu, ce jour pour faire le point sur l’évolution de la pandémie de coronavirus en Côte d’Ivoire ainsi que des mesures prises dans le cadre de la lutte contre cette pandémie.

Le Cns a décide également du maintien de l’isolement du Grand Abidjan, en renforçant le contrôle aux entrées et sorties et en sanctionnant les cas de violation. A cela, il faut ajouter le renforcement du contrôle de l’obligation de port du masque, notamment par la sensibilisation communautaire et la répression.

Il faut signaler que le Cns a maintenu l’interdiction des rassemblements de population à Abidjan, dont le maximum autorisé est dorénavant réduit de 200 à 50 personnes. L’appel du Président Alassane Ouattara à propos de la Covid-19 : « Je voudrais lancer un appel à tous nos concitoyens. La pandémie de coronavirus n’est pas terminée. Le virus circule toujours dans notre pays. Je vous invite donc à rester prudents et à continuer de respecter les mesures barrières, notamment le lavage régulier des mains, le port du masque et le respect de la distanciation physique, afin de briser la chaîne de contamination. »

Il faut signaler que dans la nuit du mercredi au jeudi 11 juin 2020, la Côte d’Ivoire a subi une attaque à sa frontière nord-est avec le Burkina-Faso. Il ressort du communiqué de l’état-major des armées un bilan provisoire d’une dizaine de morts, 06 blessés et 01 assaillant neutralisé.

Le poste mixte Armées-Gendarmerie attaqué est situé précisément, à Kafalo, dans la sous-préfecture de Sikolo, au Nord-Est de la Côte d’Ivoire, précise la note de l’armée qui indiqué que les individus armés à la base de cette attaque sont non-identifiés.

Salif D. Cheickna

fratmat.info

Publicité
PARTAGER