Consommer de l’alcool dans ces deux rues parisiennes est désormais une infraction à 135 euros

2700

[ Publié / Modifié il y a

La préfecture de police de Paris a pris un arrêté interdisant la consommation d’alcool dans deux lieux de la capitale afin d’éviter les rassemblements en période de crise sanitaire. La liste des rues concernées est susceptible d’évoluer.

Après avoir constaté des comportements de relâchement en raison de la hausse des températures le week-end des 20 et 21 février, la préfecture de police de Paris a décidé de réagir. Mardi 23 février, elle a annoncé dans un communiqué avoir pris un arrêté concernant la rue de Buci (VIe arrondissement) et la place de la Contrescarpe (Ve).

À partir de ce jour, il y est interdit de consommer de l’alcool entre 11 et 18 heures (début du couvre-feu) sous peine de recevoir une amende de 135 euros. Cette mesure est d’application pour une durée de 15 jours. D’autres rues pourraient être ajoutées à cette liste selon les comportements constatés.

«Ces regroupements sur la voie publique, favorisés par la consommation de boissons alcooliques, ont entraîné des comportements contraires aux gestes barrières, susceptibles de favoriser la propagation du virus à l’heure où la situation sanitaire reste fragile», justifie la préfecture, assurant que les forces de l’ordre seront mobilisées pour faire respecter ces mesures.

Attroupements le week-end
La police était intervenue dimanche pour disperser la foule dans la rue de Buci, profitant de ventes à emporter dans les commerces, indique le journaliste Clément Lanot.

Ces rassemblements avaient provoqué «une incompréhension de certains» résidents, a commenté auprès du Parisien le maire du VIe arrondissement Jean-Pierre Lecoq. «Mais il faut aussi des espaces de respiration. Un équilibre est à trouver», a-t-il ajouté.

En prévision d’une météo plus favorable et donc d’un risque d’attroupements important, la préfecture du Rhône a pris un arrêté semblable à Lyon vendredi dernier.
Dès le lendemain, un périmètre d’interdiction de consommation d’alcool y était mis en place, notamment autour de la rue Mercière. C’est dans cette rue commerçante fournie en bars et restaurants que de nombreux clients avaient été aperçus le week-end précédent, indique le quotidien.

Alexandre Sutherland

Sputnik

PARTAGER