Cinéma :Yasmine Reda se démarque dans la série “Les coups de la vie “

3058

[ Publié / Modifié il y a

Elle est immanquablement, une actrice dans l’âme. Un génie remarqué très vite par le grand réalisateur ivoirien, Alain Guikou, qui lui permet de débuter sa carrière dans le 7ème art, dans le rôle de « Sata, la lanceuse de cauris », dans la série « Les coups de la vie », où elle brille, et se fait connaître du public cinéphile ivoirien. Mais, d’aucuns croiraient peut-être que la belle actrice n’en ferait pas plus. Grande fut alors la surprise dans l’histoire « Pauvre Orphelin », toujours dans la même série dans laquelle, elle incarne le rôle de Anne-Marie, une femme d’une méchanceté indescriptible.

Diffusée du 19 au 25 avril 2021, l’émouvante histoire « Pauvre Orphelin », saluée presque unanimement par la critique relate, la vie difficile du petit Moussa, qui, à la suite du décès de sa mère se retrouve, au domicile de son oncle, à la demande de ce dernier qui décide de le prendre en charge. Mais, si cet enfant reçoit un très bel accueil, une vie d’enfer va commencer pour lui, car, Anne-Marie, l’épouse de son oncle décide de lui mener la vie difficile, avec un éternel sourire narquois.

Dans cette histoire, Yasmine Reda dit « Anne-Marie » fait faire la cuisine et des courses à Moussa alors qu’il revient à peine de l’école tout épuisé aux côtés des deux enfants de cette femme à qui elle ordonne, de rester à la maison pour se reposer ; elle fait faire la vaisselle au petit avant même le lever du jour alors que ses enfants sont encore au lit ; elle remet de l’argent de poche à ses enfants une fois à l’école avec eux sauf à son nouveau protégé ; elle s’étonne que Moussa ait faim ; elle lui offre du riz sans la sauce ; elle le bat sans raison valable. Bref, elle décide de traiter le petit orphelin comme un esclave.

Des scènes respectant scrupuleusement la réalité, et, quasiment toutes effroyables, rongeant les téléspectateurs qui oublient parfois même que l’histoire n’est que fictive, du fait, non seulement, de l’allure de femme méchante, voire même de sorcière au beau visage de l’actrice, mais aussi, du naturel évident de Anne-Marie qui y transparaît.

De tant d’histoires, cette histoire a particulièrement ému, les cinéphiles africains, et plus spécifiquement les cinéphiles ivoiriens qui, du début de la diffusion de cet épisode sur la chaîne A+ ivoire jusqu’à la fin, ne parlaient que de cela.
Un succès inouï !

En effet, les acteurs qui ont travaillé sur cette histoire qui décrit, la réalité que vivent de nombreux orphelins en Afrique ont tous sorti, le grand jeu, notamment Yasmine Reda, et qui ne cesse d’être félicitée au-delà même des frontières de son pays, la Côte d’Ivoire.

Pas étonnant, car, le réalisateur de renom Alain Guikou, par ailleurs réalisateur de cet épisode ne tarit pas d’éloges à propos de l’actrice, nouvelle coqueluche du cinéma ivoirien : « Yasmine Reda est une comédienne. En fait, je n’ai jamais vu une personne qui prend autant de plaisir à être sur un plateau de tournage. Elle ne se décharge jamais. Même à 2h du matin, elle met l’ambiance sur le plateau », dit-il.

Signalons que Yasmine Reda est aussi la présentatrice de l’émission culinaire touristique « Cuisine de Stars », diffusée dans dix (10) pays d’Afrique, y compris la Côte d’Ivoire sur la chaîne Life TV.

Soraya Safaola

PARTAGER