Christelle Néant, journaliste et reporter: je risque des poursuites si…

4814
Photo: Algérie 54 - Christelle Néant, journaliste et reporter , rédactrice en chef du média Donbass Insider

[ Publié / Modifié il y a

Christelle Néant à Algérie 54: je risque une arrestation et des poursuites si je rentrais en France

Le président russe Vladimir Poutine lui a rendu un vibrant hommage pour le travail professionnel d’information qu’elle effectue, loin de l’instrumentalisation occidentale. Il s’agit de la journaliste et reporter Christelle Néant, rédactrice en chef du média Donbass Insider.

Algérie 54 : Nous vous avons déjà contactée lors d’une interview que vous nous avez accordée, mais cette fois elle sera assez particulière dans la mesure où vous avez été une invitée remarquée au Kremlin – en votre qualité de journaliste française active dans le Donbass – en tant que participante au conseil de surveillance de la plateforme « La Russie, pays d’opportunités », présidée par le président Poutine. Quelle impression avez-vous d’avoir été personnellement invitée ; quelle a été l’objet de cette plateforme et en quoi consistent ces « opportunités » ?

Christelle Néant: L’organisation « Russie, pays d’opportunités » est une association qui supervise de nombreux projets à vocation sociale, caritative, culturelle, et éducative, entre autres. Le but de cette organisation est de permettre aux jeunes Russes de se réaliser pleinement tout en développant leur pays. À la tête de cette organisation, se trouve un conseil de surveillance, présidé par Vladimir Poutine. C’est en tant que diplômée de « l’Atelier des Nouveaux médias » et porteuse d’un projet soutenu par « Russie, pays d’opportunité » que j’ai été personnellement invitée pour présenter ce projet et obtenir ainsi le soutien de celui qui préside le conseil de surveillance et le pays, Vladimir Poutine. Je dois avouer que je ne m’attendais pas à être invitée « physiquement », initialement je devais faire ma présentation via vidéo-conférence. J’étais assez impressionnée au début, mais le Président russe m’a très vite mise à l’aise, et finalement nous avons discuté de manière simple et décontractée.

Algérie 54: Le président russe Vladimir Poutine, vous a rendu hommage en louant votre travail en tant que journaliste française avec votre site ”Donbass Insider” par lequel vous donnez une image objective sur la réalité du terrain. Quelle a été votre sentiment d’avoir été citée par le chef du Kremlin ?

Christelle Néant: C’est bien sûr un immense honneur de recevoir de tels compliments de la part du Président russe, de voir que tout ce travail de terrain a finalement porté ses fruits et est reconnu à la hauteur de ce qui a été accompli et des risques pris quotidiennement pour l’accomplir. C’est aussi très gratifiant de voir que Vladimir Poutine accorde une valeur aussi importante au fait de dire la vérité, que mes collègues journalistes indépendants et moi-même le faisons. Cela montre que le but de notre future agence est partagé par les autorités du pays.

Algérie54: Quelle a été votre sentiment aussi lorsque Vladimir Poutine a dit que la Russie a « beaucoup d’amis » en Occident et en France en particulier?

Christelle Néant: J’ai été ravie de voir que le Président russe fait une distinction claire entre les élites dirigeantes des pays occidentaux et le peuple. Beaucoup de mes lecteurs ont été soulagés de voir que Vladimir Poutine ne les assimilait pas à Emmanuel Macron et à sa politique. Je pense qu’il était très important qu’il tienne ces propos pour montrer qu’il est conscient que beaucoup d’Occidentaux désapprouvent la politique de leurs gouvernants, montrant ainsi qu’il ne les considère pas comme des ennemis.

Quel est réellement l’intérêt du peuple français dans cette aventure ukrainienne, de ses dirigeants lorsqu’on voit les conséquences sur l’économie, l’industrie, le niveau de vie des citoyens (on parle de 9 millions en situation de privation matérielle et sociale), voire du déclin de l’influence française à l’étranger en particulier en Afrique ! Qu’en pensez-vous ?
Cette aventure ukrainienne n’est absolument pas dans l’intérêt du peuple français, bien au contraire. L’intérêt du peuple français, c’est d’avoir de bonnes relations avec la Russie, et pas de prendre des sanctions tout azimut qui provoquent une inflation qui grève le budget des Français. Je ne parlerai même pas du déshabillage de l’armée française pour équiper l’armée ukrainienne avec du matériel qui est au choix détruit sur le champ de bataille ou revendu sur le marché noir. Cela laisse l’armée française « à poil », et fait peser le risque de voir certaines de ces armes être revendues à des terroristes ou des cartels de la drogue, qui les utiliseront contre les Français et la France. Quant à la perte d’influence de la France en Afrique, les autorités françaises en sont seules responsables, leur comportement inapproprié envers les pays africains ayant rendu très difficiles de maintenir de bonnes relations.

Algérie 54: Après les multiples revers de l’armée ukrainienne sur le plan militaire – en fait de l’Otan – qui vont en s’aggravant, face à une Armée Russe expérimentée et dotée d’armes puissantes inégalées, comment voyez-vous l’issue du conflit surtout après la riposte sur Odessa et Nikolayev suite à l’attaque du pont de Crimée et la suspension de l’accord céréalier par Moscou?

Christelle Néant: Je pense que la Russie va continuer une guerre d’attrition jusqu’au moment où il ne restera plus assez de soldats ukrainiens pour défendre le reste de l’Ukraine. Ensuite, elle libérera les parties des régions de Donetsk, Zaporojié et Kherson qui sont actuellement sous contrôle ukrainien, et je pense qu’il y a une bonne chance pour qu’elle pousse jusqu’à Nikolayev et Odessa au sud, et Kharkov, et Soumy au nord pour protéger ses régions frontalières. Plus l’Occident fournira d’armes à longue portée à l’Ukraine, plus la zone qui sera prise par la Russie sera grande, afin d’éviter de nouveaux bombardements de son territoire.

Algérie 54: Vos vérités – qui trouvent de plus en plus d’auditeurs – semblent déranger l’establishment français en particulier, au point où vous risquez une arrestation et des poursuites. Est-ce vrai, si oui que craint le pouvoir actuel du peuple français s’il connaît la vérité sur cette guerre otano-kévienne?

Christelle Néant: L’année dernière Adrien Bocquet a été arrêté en France à son retour du Donbass. En Allemagne, Alina Lipp risque trois ans de prison pour avoir simplement rapporté que la population du Donbass soutient l’opération militaire spéciale. Donc, malheureusement, oui, je risque une arrestation et des poursuites si je rentrais en France. Ce que craint le gouvernement français, c’est que le peuple se révolte contre lui en comprenant que des milliards d’euros ont été jetés par les fenêtres pour soutenir un régime ukrainien corrompu et criminel. Voilà pourquoi il cherche à cacher la vérité.

Interview réalisée pour « Algérie 54 »
par Mehdi Messaoudi et Amar Djerrad

PARTAGER