Cérémonie d’hommage des étudiants au Dr Boga: Toute ma réconnaissance à la Fesci

2576

[ Publié / Modifié il y a

CEREMONIE D’HOMMAGE DES ETUDIANTS AU DR BOGA :
« TOUTE MA RECONNAISSANCE A LA FESCI ! »

Revenu dans mon pays la Côte d’Ivoire, le 9 Juillet 2021, après dix années passées en exil, j’ai été honoré – et même célébré – par les étudiants de l’université Félix Houphouët-Boigny d’Abidjan, à l’initiative de la Fédération Estudiantine et Scolaire de Côte d’Ivoire (FESCI), notamment la grande Section FLASH-SHS, le mercredi 2 Février 2022, dans l’Amphi Léon Robert.
M’interrogeant moi-même depuis l’annonce de cette cérémonie, sur les motivations réelles de nos étudiants, j’ai été très agréablement surpris d’entendre par les voix du Secrétaire Général adjoint 2 du principal syndicat des élèves et étudiants de Côte d’Ivoire, ‘’Général SHARON’’, appuyé par le principal organisateur de cette fête avec sa Section, l’étudiant TEAKOUE M. Patrick Olivier dit Général KIRINA, que la FESCI n’a jamais oublié l’important soutien et l’assistance que j’ai pu leur apporter par le passé, dans la lutte qu’ils ont engagée depuis des années, contre la violence en leur sein ou imputée à leur mouvement :

« Au moment où, sous le Président Laurent GBAGBO, la Communauté internationale nous diabolisait, vous avez organisé des séminaires au Forum de l’université d’Abidjan, financés par la Division des Droits de l’Homme de l’ONUCI, pour former les responsables de la FESCI, avec à leur tête le Général d’alors, Serge KOFFI dit ‘’SROUKOU-TREME-TREME’’, sur ‘’Le Syndicalisme et le respect des Droits de l’Homme.’’ Pour cela, la FESCI ne vous remerciera jamais assez. De plus, depuis très longtemps, nous suivons votre combat juste et noble pour le respect des Droits de l’Homme en Côte d’Ivoire et nous apprécions votre constance : vous êtes un homme engagé et libre ! Vous êtes un modèle pour beaucoup d’étudiants. »
Ma joie fut alors à son comble et je ressens encore de la fierté ! Parce que, non seulement je n’avais rien demandé aux étudiants, mais en plus, ils m’ont touché, profondément. Je bénis donc DIEU !
J’exprime encore une fois toute ma profonde gratitude et ma reconnaissance aux étudiants de l’université d’Abidjan, particulièrement à ceux de la FLASH-SHS, avec en tête le Secrétaire Général de la FESCI de cette section ; et enfin je salue et encourage le Secrétaire Général National de la FESCI, l’étudiant ALLAH Saint-Clair dit ‘’Général MAKELE’’.
J’associe à ces remerciements les autorités de l’université FHB qui ont présidé la cérémonie ; et, pour leur soutien réconfortant à cette cérémonie, je dis grand Merci à mes compagnons de la FIDHOP et à mes collègues, les Professeurs DADIE Djah Célestin et Amara COULIBALY ; à Me Hervé GOUAMENE, au S.G. Phinées KOFFI et au S.O. Marius BLY ; sans oublier mes chères amies, la Combattante Pulchérie Edith GBALET, Présidente de l’ACI et la Miss Awoulaba Cocody 2021.

En réponse aux étudiants, je leur ai plutôt prodigué des conseils comme d’habitude, chaque fois que je me retrouve face à mes étudiants ou des jeunes de mon pays ou d’Afrique.
Pour moi, leur ai-je dit, l’avenir de notre continent et de nos pays respectifs se trouve entre les mains de notre jeunesse et leurs études doivent représenter l’unique moyen de se valoriser et de prétendre demain servir le pays et le continent ; alors les élèves et étudiants doivent prendre très au sérieux les études ! Ainsi donc, le phénomène des « congés anticipés » qui a cours dans des écoles en Côte d’Ivoire doit être stoppé et la FESCI devrait s’y mettre, avec le soutien de l’Etat.

Profitant de cette tribune que m’ont offerte les étudiants, j’ai animé une importante Conférence sur le thème : « Droits de l’Homme, pour une Côte d’Ivoire nouvelle ». Un thème que je compte développer avec mes collaborateurs de la FIDHOP dans la plupart des Universités et Grandes Ecoles de la Côte d’Ivoire, à compter de la mi-Mars 2022.
Ainsi, au regard du contexte politique prévalant actuellement dans la sous-région ouest-africaine, qui est marqué par une série de coups d’Etat militaires, j’ai saisi l’occasion pour demander aux dirigeants d’Afrique de placer les Droits de l’Homme au cœur de la gouvernance. Car pour moi, « Gouverner, ce n’est rien d’autre qu’appliquer les Droits de l’Homme » !
Par exemple, en construisant davantage d’écoles ou d’universités, c’est garantir le droit à l’éducation ; en équipant les hôpitaux ou en créant une Assurance maladie pour tous les citoyens, c’est rendre effectif le droit à la santé ; ou en créant des emplois, c’est le droit à un emploi que réalise l’Etat ; etc.
Pour terminer, j’ai encore une fois exhorté les dirigeants de mon pays à tout mettre en œuvre pour épargner à la Côte d’Ivoire et aux Ivoiriens d’autres tentatives de coups d’état, car nous en avons assez souffert dans un passé récent.
Et pour garantir et sceller durablement la paix dans notre pays, j’ai estimé que le Dialogue politique, qui a été rouvert le 16 Décembre dernier, devrait être une aubaine pour les Gouvernants, les Politiques et la Société civile de trouver des solutions aux crises qui minent la Côte d’Ivoire.
ET J’AI DIT !

Fait à Abidjan, le 04 Févier 2022

Dr BOGA SAKO GERVAIS
Président-Fondateur De La FIDHOP
Enseignant-Chercheur à l’UAO

PARTAGER