Célébration de la Toussaint : Les chrétiens exhortés à la foi et à l’espérance

788

[ Publié / Modifié il y a

« Célébrer la fête de la Toussaint c’est célébrer notre foi, notre espérance, la communion des saints, la charité qui existe dans l’église », a indiqué le Curé de la paroisse Saint Pierre d’Anoumabo de Marcory, Ange Désiré Amangoua, ce vendredi 1er novembre 2019.

En effet, les chrétiens catholiques ont célébré ce jour la Toussaint, la fête à l’intention de tous les saints. Il s’agit de ceux qui sont prêts de Dieu après leur passage sur la terre.

L’homélie du premier responsable de cette église a tourné autour de trois axes. Selon lui, la Toussaint c’est la célébration de notre foi. C’est la certitude qu’après la vie sur terre notre destination n’est pas le cimetière mais la vie éternelle. Il a rappelé à ses fidèles que leur existence sur cette terre n’est pas vaine. « Nous avons une direction, une raison d’être sur cette terre », dit-il.

Le père Ange Amangoua a expliqué à ses fidèles que les saints célébrés aujourd’hui sont des hommes qui nous ont précédés dans la vie. Relevant qu’ils ont été confrontés aux mêmes difficultés et réalités que nous traversons. En union avec le Christ, ils ont triomphé de la mort, fait-il savoir.

La Toussaint, c’est célébrer également notre espérance chrétienne. Pour lui, elle se fonde sur cette foi en l’amour de Dieu pour nous. Notre espérance se fonde sur un fait historique qui est l’expression de l’amour de Dieu pour nous, c’est le Christ sur la croix.

Il a signifié à ses fidèles que les êtres humains ne sont que des pèlerins sur cette terre. Ajoutant que les épreuves que l’homme traverse (le deuil, la difficulté, la maladie, la souffrance) et qui mettent parfois la foi en doute ne doivent pas nous éloigner de Dieu. « Les difficultés sont comme des tests pour évaluer notre foi ». C’est pourquoi le célébrant du jour a exhorté à l’union, à la charité. « Nous constituons un corps, nous appartenons à une même famille », ajoute-t-il.

Cette fête, c’est aussi la charité : La Toussaint nous aide à méditer sur cet article de la foi, a-t-il martelé. Pour conclure, le Curé a invité à la prière. « Nous devons intercéder pour les morts mais aussi pour les vivants ».

Marie-Ange AKPA
fratmat.info

PARTAGER