CAN 2023/ Les Éléphants ressuscitent des morts dans une explosion de joie

29460
Lebanco.net

[ Publié / Modifié il y a

La victoire du Maroc sur la Zambie a permis à la Côte d’Ivoire, pays hôte de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN), de décrocher son ticket pour les huitièmes de finale. Après deux défaites successives contre le Nigeria et la Guinée équatoriale, le pays avait peu d’espoir de poursuivre la compétition. Dans la plus grande commune du pays, à Yopougon, les populations sont sorties nombreuses pour célébrer cette qualification.

En cette soirée du mercredi 24 janvier 2024, Yopougon porte bien son étiquette, celle d’une capitale de la joie. Dès la fin du match opposant le Maroc à la Zambie, c’est la liesse populaire. Des feux d’artifice illuminent le ciel. Des pétards sont lancés un peu partout. Les populations poussent à l’unisson des cris de joie et des applaudissements nourris. Les femmes, hommes, enfants… sortent pour manifester leur joie de rejoindre les huitièmes de finale. ” On va remporter cette CAN ! “, lance M. Dadji qui sort prestement de sa maison.

Dans les rues, il règne une ambiance de folie. Les voitures klaxonnent en désordre. Les vuvuzelas et sifflets résonnent en symbiose. Le drapeau de la Côte d’Ivoire flotte dans les airs. Les jeunes, portés par la fierté nationale, font des parades dans la commune. Certains sont habillés du maillot ivoirien, d’autres sont torse nu. Ils courent, dansent et font des acrobaties sur le trottoir. ” C’est pour cela qu’on dit que le découragement n’est pas ivoirien. On garde espoir pour l’avenir “, indique Claire qui rit aux éclats.

Dans les maquis, l’ambiance est présente. À Star Mood, des fêtards dansent sur l’une des musiques les plus en vogue de la CAN, “Coup du marteau”, chantée par Tamsir et la Team Paiya, Ste Milano, Renard Barakissa, Tazeboy et PSK. Cette musique, qui a été écrite pour mettre l’ambiance dans les points chauds d’Abidjan après les matchs de football, résonne en permanence dans les maquis de Yopougon. Des personnes prennent des photos et vidéos pour immortaliser le moment.

On croise les doigts pour la suite.

La victoire du Maroc sur la Zambie a permis à la Côte d’Ivoire, pays hôte de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN), de décrocher son ticket pour les huitièmes de finale. Après deux défaites successives contre le Nigeria et la Guinée équatoriale, le pays avait peu d’espoir de poursuivre la compétition. Dans la plus grande commune du pays, à Yopougon, les populations sont sorties nombreuses pour célébrer cette qualification.

En cette soirée du mercredi 24 janvier 2024, Yopougon porte bien son étiquette, celle d’une capitale de la joie. Dès la fin du match opposant le Maroc à la Zambie, c’est la liesse populaire. Des feux d’artifice illuminent le ciel. Des pétards sont lancés un peu partout. Les populations poussent à l’unisson des cris de joie et des applaudissements nourris. Les femmes, hommes, enfants… sortent pour manifester leur joie de rejoindre les huitièmes de finale. ” On va remporter cette CAN ! “, lance M. Dadji qui sort prestement de sa maison.

Dans les rues, il règne une ambiance de folie. Les voitures klaxonnent en désordre. Les vuvuzelas et sifflets résonnent en symbiose. Le drapeau de la Côte d’Ivoire flotte dans les airs. Les jeunes, portés par la fierté nationale, font des parades dans la commune. Certains sont habillés du maillot ivoirien, d’autres sont torse nu. Ils courent, dansent et font des acrobaties sur le trottoir. ” C’est pour cela qu’on dit que le découragement n’est pas ivoirien. On garde espoir pour l’avenir “, indique Claire qui rit aux éclats.

Dans les maquis, l’ambiance est présente. À Star Mood, des fêtards dansent sur l’une des musiques les plus en vogue de la CAN, “Coup du marteau”, chantée par Tamsir et la Team Paiya, Ste Milano, Renard Barakissa, Tazeboy et PSK. Cette musique, qui a été écrite pour mettre l’ambiance dans les points chauds d’Abidjan après les matchs de football, résonne en permanence dans les maquis de Yopougon. Des personnes prennent des photos et vidéos pour immortaliser le moment.

On croise les doigts pour la suite.

La qualification des Éléphants crée tout de même une inquiétude pour les Ivoiriens. L’équipe nationale affrontera lundi prochain le Sénégal, qui détient le titre de champion d’Afrique. Les Lions de la Teranga comptent bien garder leur couronne et s’imposer sur tous leurs adversaires. Mais du côté ivoirien, on reste mitigé.

Les deux derniers matches des Éléphants n’étaient pas favorables pour eux. Après une défaite contre le Nigeria (1-0), le dernier match des Ivoiriens lors de la CAN 2023 a été perçu par beaucoup comme une humiliation. Le pays s’était incliné sur un score de 4 à 0 face à la Guinée équatoriale. Une défaite qui a laissé un goût amer à la population. C’est la première fois qu’un pays organisateur d’une CAN perd 2 matches de poules depuis 1984. Mécontents, les supporters au stade ont hué leur équipe nationale. Il y a également eu des actes de vandalisme qui ont été signalés dans plusieurs communes d’Abidjan. ” J’aurais préféré que l’aventure s’arrête ici pour nous. Ça nous évitera une autre humiliation contre le Sénégal “, indique Anne Amon, étudiante.

De Lima Soro

lebanco.net

PARTAGER