Apparition publique de Gbagbo et Nady Bamba : Et si c’était une réplique à la dernière sortie de Simone Gbagbo ?

2393

[ Publié / Modifié il y a

Une photo et une vidéo de Laurent Gbagbo et sa seconde « épouse », Nady Bamba affole la toile depuis la matinée du vendredi 6 décembre 2019. On voit en effet, l’ex-chef de l’Etat, bras dessus-bras dessous avec celle qui partage ses jours en Belgique depuis sa sortie de prison. Sanglé dans un manteau et des baskets, Gbagbo est tenu par le bras par une dame en pantalon rouge, dévoilant ses rondeurs. Celle-ci porte un sac en bandoulière.
Selon plusieurs sources, il s’agit bien de Nady Bamba, la compagne de Gbagbo, avec qui elle a eu un garçon du nom d’Ismaël. C’est d’ailleurs parce que celle-ci réside à Bruxelles que l’ex-président de la République a été autorisé par la Cour pénale internationale( Cpi) à s’y établir, en attendant la suite de la procédure judiciaire engagée contre lui à La Haye.
Depuis son arrivée en Belgique début février 2019, Gbagbo n’a plus fait d’apparition publique, comme le fait son ex-codétenu, Charles Blé Goudé. Aucune prise de parole publique, encore moins des images de lui posant avec ses visiteurs. Pour tout dire, l’ex-chef de l’Etat semblait mener une vie d’ascète. Jusqu’à ce que sortent cette vidéo et la photo de lui, en amoureux, dans les bras de Nady Bamba, sur le chemin de l’hôpital. Comment s’explique l’apparition de cette image, balancée comme pour témoigner d’un parfait amour entre l’ex-chef de l’Etat et sa seconde « épouse » ? Qui a intérêt à laisser fuiter cette image fort évocatrice sur l’intimité des Gbagbo à Bruxelles ?
Ce sont là autant de questions qui amènent à s’interroger sur le moment où tombe cette « preuve d’amour » entre Gbagbo et Nady Bamba. Tout porte à croire que le timing de diffusion de cette vidéo et la photo n’est pas fortuit. En effet, ces images tombent une semaine seulement après les propos controversés tenus par Simone Gbagbo au cours de la 5e Assemblée générale ordinaire de l’Organisation des femmes du Front populaire ivoirien( Offpi), qui s’est tenue à Azito à Yopougon, le samedi 30 novembre 2019.
Ce jour-là, l’ex-Première dame et épouse de Gbagbo, avait eu des propos jugés déroutants voire « blasphématoires » par ceux qui ne jurent que par Gbagbo. « Celui qui veut faire de Gbagbo Laurent, l’unique objet de nos revendications, répondez-lui clairement : arrière de moi satan », avait-elle jeté comme un pavé dans la marre. Et l’ex-Première dame d’enfoncer le clou : « Nous devons suivre Laurent Gbagbo parce que nous partageons sa vision et non pour des raisons personnelles car celle-ci sont fragiles ». Portée par un désir inavoué de donner un coup de pied dans la fourmilière, Simone Gbagbo a encore assené : « Dans le combat que nous menons, Gbagbo Laurent doit être le centre de nos revendications, parce qu’il est la tête qui nous représente. Mais notre vision, c’est la Côte d’Ivoire nouvelle ».
Des propos qui ont fait jaser et mieux, lui ont valu une volée de bois vert sur la toile, de la part des inconditionnels de Gbagbo, appelés Gbagbo ou Rien( Gor). Il y avait donc comme un malaise dans la famille du Fpi que dirigeait naguère Sangaré Abou Drahamane, depuis cette dernière prise de parole publique de Simone, qui a fait mouche. D’aucuns, dans le camp des Gor, ont tôt fait de voir dans ces propos allusifs de l’épouse de Gbagbo une façon de tâter le terrain dans la perspective d’un plan B au cas où l’ex-chef de l’Etat serait maintenu, pour longtemps, dans les filets de la procédure judiciaire en cours à la Cpi.
Ce qui incline à penser que c’est en réponse à ces propos, révélateurs d’une volonté de Simone de tourner la page Gbagbo, que des officines ont cru devoir balancer ces visuels, comme pour dire que Gbagbo, lui aussi a déjà tourné la page Simone. Le dessein inavoué est clair : faire pâlir Simone de jalousie avec pour finalité de creuser davantage le fossé au sein de l’ex-couple présidentiel. Déjà que le bruit avait couru un moment, que les relations entre l’ex-chef de l’Etat et l’ex-Première dame s’étaient sérieusement dégradées.
Dans une telle hypothèse, qui de Gbagbo et Nady Bamba aurait fomenté ce coup de la vidéo en amoureux ? L’un et l’autre pourrait y avoir intérêt. Gbagbo, pour répliquer à ce qu’il pourrait considérer comme les manigances de Simone pour le ranger au placard. Nady, pour passer un message sans équivoque à celle qu’elle a toujours considéré comme sa rivale :Gbagbo a tiré un trait sur toi ; son futur, c’est moi.
Karine Koré
lebanco.net

Publicité
PARTAGER