Affrontement entre enfants en conflit avec la Loi : Un mort et plusieurs blessés à Adjamé

1654

[ Publié / Modifié il y a

es populations d’Adjamé, précisément celles des quartiers « Liberté », « Grand Bloc » et « Quartier Voyou » ont été traumatisées ce vendredi 3 juillet 2020, en début de soirée, par un violent affrontement entre des « enfants en conflit avec la Loi », communément appelés « Microbes ». Bilan : un mort et plusieurs blessés, dont un cas grave, selon des informations.

Selon des témoins oculaires, cette scène macabre qui s’est passée aux environs de 16 h, opposait des voyous du quartier « Bracodi » à ceux du quartier « Voyou ». Armés de machettes, de couteaux et de gourdins, ces jeunes sans éducation de base aucune, se sont affrontés durant une trentaine de minutes, avant d’être dispersés par la Police.

« Ils étaient une trentaine. A les voir, on sait tout de suite qu’ils ont consommé de la drogue. Ils se sont entrecoupés avec des machettes. J’ai vu l’un d’entre eux être transporté dans une brouette par ses camarades vers le Commissariat du 7e arrondissement, alors qu’il agonisait. Il était couvert de blessures et saignait abondamment. C’était insupportable », raconte un témoin.

A l’en croire, ce dernier a finalement rendu l’âme et son corps a été emmené par la suite, par un corbillard à une destination inconnue. « N’eût été l’intervention rapide de la Police, le bilan serait plus lourd. C’est la Police qui les a finalement dispersés. Certains parmi les protagonistes ont été mis aux arrêts par la Police. Mais beaucoup parmi eux ont pu s’enfuir », a-t-il poursuivi.

Selon un autre témoin, cet affrontement est le deuxième, en trois jours. « Il y a trois jours de cela, les mêmes se sont affrontés à Bracodi. Ce jour-là, les jeunes du quartier Bracodi ont perdu un homme. Certainement qu’ils sont venus se venger aujourd’hui », affirme-t-il.

En attendant de connaître les tenants et les aboutissants de ce énième affrontement, le Commissariat du 7e arrondissement et le District de Police d’Adjamé, que nous avons approchés, n’ont pas souhaité se prononcer sur cette affaire qui a créé la panique au sein de la population d’Adjamé.

Pour l’heure, le calme est revenu grâce à la CRS, la BAE, le District d’Adjamé, le CCDO, et les éléments du 7e et du 27e arrondissement qui ont quadrillé la commune et qui procédaient à des arrestations.

Casimir Djezou
fratmat.info/

Publicité
PARTAGER