“Affaire force spéciale”: L’armée ivoirienne dément les allégations de ” la lettre du Continent”

1319

[ Publié / Modifié il y a

«Le caractère volontairement tendancieux de cette publication appelle des observations afin de dissiper bien de doutes. », répond à la Lettre du continent, le chef du bureau d’information et de presse des armées, le colonel Étienne Otchelio Gnahé, dans une note. Pour rappel, il s’agit d’une réponse à un article du bimensuel la Lettre du continent paru le 27 février 2019 annonçant la création « dans la plus grande discrétion » par la présidence ivoirienne d’un groupement militaire et dont les instructions viendraient du ministre des Affaires présidentielles, Téné Birahima Ouattara.
Et parlant d’observations, l’attaché de presse de l’armée ivoirienne explique que « L’entité qui est commandée par le lieutenant – colonel Inza Fofana et à laquelle semble faire allusion l’article est l’unité de lutte contre la grande criminalité (ULGC)…. …Elle a été créée le 15 octobre 2015 ». Selon la même note, cette unité est en stationnement sur le site de l’ex hôtel Sebroko à Attecoubé à Abidjan avec pour mission « d’assurer la gestion administrative des personnels militaires qui sont détachés au Centre de Coordination des Décisions opérationnelles (CCDO) ».
Face à cette situation, le colonel Gnahé rappelle que l’armée de Côte d’Ivoire dispose d’un organe chargé de la presse et des relations publiques. Celui-ci appelle enfin les rédactions de presse « à la prudence dans le traitement de l’information à caractère militaire ».

Lawrence Pabeau
lebanco.net

PARTAGER