6ième édition de la Journée Africaine de lutte contre la Corruption

463
SERCOM MEF : 6ième édition de la Journée Africaine de lutte contre la Corruption

[ Publié / Modifié il y a


Source: SERCOM MEF

Le Ministre Adama Coulibaly fait des clarifications sur la gestion des fonds COVID-19 lors d’un panel de Haut niveau !

Gestion des fonds Covid : L’UA souhaite que le modèle ivoirien soit partagé en Afrique

Le Ministre de l’Economie et des Finances, Adama Coulibaly a participé à un panel de haut niveau lors de la cérémonie de lancement de la plateforme de système de prévention et de détection des actes de corruption et d’infractions assimilées (Spacia), présidée par le Premier ministre, Patrick Achi.

Cette initiative est inscrite dans le cadre de la 6ème édition de la Journée africaine de la lutte contre la corruption, qui a eu lieu le lundi 11 juillet 2022 à l’auditorium de la Primature.

Les Ministres de la santé, de l’hygiène publique et de la couverture maladie universelle, Pierre Dimba, Mamadou Touré, de la Promotion de la jeunesse, de l’Insertion professionnelle et du service civique, Mme Myss Belmonde Dogo, de la Solidarité et de la Lutte contre la Pauvreté,ainsi que Monsieur Stéphane Aka-Anghui, Directeur Exécutif de la Confédération Générale des Entreprises de Côte d’Ivoire (CGECI) ont également pris part à ce panel de haut niveau axé sur le thème : « Gestion des fonds Covid-19 et leçons apprises en matière de transparence et d’intégrité » .

Dans son propos liminaire, le Ministre de l’Economie et des Finances, a fait l’historique des fonds COVID-19 en rappelant le contexte qui a prévalu à leur mise en place et surtout les objectifs visés par ces fonds COVID-19.

« Avec les fonds et les mesures fortes qui ont été engagées dans le cadre du Plan de Soutien Economique, Social et Humanitaire, nous avons pu contenir l’impact socio-économique de la crise sanitaire. C’est ce qui nous a permis en 2020 d’avoir un taux de croissance positif de 2% » , a souligné le Ministre. Précisant que la Côte d’Ivoire est l’un des rares pays à avoir obtenu ce taux croissance positif dans un contexte marqué par la récession de l’économie mondiale et de l’Afrique subsaharienne avec des taux de croissance respectivement de -3,3% et -1,9%, en 2020.

Evoquant spécifiquement la gouvernance des fonds COVID-19, le Ministre Adama COULIBALY a rappelé que dans les textes régissant les fonds, deux organes ont été créés, pour assurer la gestion des fonds. Il s’agit du Comité de Gestion, présidé par son département ministériel et du Secrétariat Exécutif géré par les Ministères sectoriels respectifs.

Le Ministre a relevé à cet effet les principes clés qui ont été appliqués pour la gouvernance des fonds, à savoir :

– l’inclusivité et la participation de toutes les parties prenantes dans le processus, avec notamment le secteur privé via notamment la Confédération Générale des Entreprises de Côte d’Ivoire (CGECI), la Fédération ivoirienne des Petites et Moyennes Entreprises (FIPME) et la Chambre de Commerce et d’Industrie de Côte d’Ivoire ( CCI-CI) et l’Association Professionnelle des Banques et des Etablissements Financiers de Côte d’Ivoire (APBEFCI) qui siègent au Comité de Gestion des fonds dédiés aux entreprises. Les partenaires techniques et financiers qui le désirent participent aux sessions des Comités de Gestion en qualité d’Observateurs a fait remarquer le Ministre.
– Ainsi la chambre de commerce Européenne ( Eurocham) et l’Union Européenne ont participé aux réunions des Comités de Gestion, en qualité d’observateurs.
– la Redevabilité et la transparence . Le Ministre a indiqué que ce principe a été matérialisé par les textes régissant les fonds qui prévoient notamment :

. les audits des opérations des fonds par l’Inspection Générale des Finances (IGF) et un Cabinet indépendant. Le Ministre a rappelé à cet effet que depuis le début des activités des fonds, les opérations ont été auditées par l’IGF, la Cour des Comptes et un Cabinet indépendant.

. La mise en place des manuels de procédures qui définissent, pour chaque opération à réaliser la démarche à suivre.

. la production et la publication en ligne des listes des bénéficiaires des fonds.

– La flexibilité et la prise en compte des ajustements , en tenant compte de l’urgence d’apporter les soutiens nécessaires, par la mise à disposition effective des ressources aux bénéficiaires tout en veillant à assurer la transparence nécessaire.

Le Ministre de l’Economie et des Finances a par la suite confié que jusqu’en juin 2022, 167 milliards FCFA ont été dépensés au total sur une enveloppe disponible de 220,5 milliards FCFA mise à disposition de ces fonds.

Présentant les grandes lignées des opérations par fonds, il a indiqué :
« Sur le fonds dédié aux grandes entreprises, 138 entreprises ont été soutenues pour un montant de 32 milliards FCFA. Pour ce qui est des PME, 889 ont bénéficié du fonds pour un montant de 34 milliards FCFA auxquels il faut ajouter 10 milliards qui ont été alloués au fonds de garantie. Pour le Fonds d’appui aux acteurs du secteur informel, le nombre des bénéficiaires est estimé à plus de 135 000. Ceux-ci ont bénéficié de subventions pour un montant global de 31,69 milliards de FCFA.

Au titre du Fonds de Solidarité et de Soutien d’Urgence Humanitaire, 56 milliards de FCFA ont été déboursés au profit de 431 000 ménages. En outre, 20 000 personnes licenciées ou mises en chômage du fait de la Covid ont été soutenues. Ce fonds a également pris en charge les factures d’eau de plus 430 000 ménages et les factures d’électricité de plus de 1 052 000 ménages abonnés au tarif social » , a détaillé le Ministre Adama Coulibaly, non sans préciser que tous ces efforts de l’Etat ont contribué à renforcer la résilience économique et à permettre à nos entreprises et populations d’amortir le choc économique dû à la COVID-19.

Evoquant les leçons tirées de la gestion des fonds COVID-19, le Ministre Adama Coulibaly a relevé les difficultés des entreprises, en particulier des PME à fournir les documents tels que les états financiers certifiés, l’attestation de régularité fiscale et l’attestation CNPS mise à jour. Il a souligné que cette situation atteste de la nécessité de renforcer l’accompagnement des PME car la plupart de ces documents sont requis par les banques pour l’octroi des financements.

L’autre leçon mentionnée par le Ministre de l’Economie et des Finances est la flexibilité et les ajustements qui ont été rendus nécessaires, pour permettre aux fonds de remplir leurs missions.

Le Ministre a, par ailleurs, souligné que disposer des règles et des procédures de gestion, avec des contrôles est toujours nécessaire, même en période d’urgence, car ces mécanismes permettent d’assurer la transparence dans la gestion.

Après son propos liminaire, le Ministre de l’Economie et des Finances et les autres panelistes ont également apporté des réponses aux préoccupations soulevées par l’auditoire.

Ce panel de haut niveau a été clairement l’occasion d’ouvrir grandement les portes des fonds COVID-19 au grand public.

La satisfaction de l’auditoire a été totale sur les informations reçues.

Enfin, tous les panélistes et l’auditoire ont été unanimes sur la nécessité de renforcer la Communication sur les activités des fonds. A cet effet, le Ministre Adama Coulibaly a conclu « la communication est régulièrement faite sur les fonds, avec la publication des rapports mensuels sur les listes et les Communications en Conseil des Ministres. Ce qui pourrait être fait c’est de faire une communication plus simple en direction du grand public. »

Réagissant à la fin du Panel, la Représentante résidente de l’Union Africaine a plaidé afin que la Côte d’Ivoire partage son expérience de gestion réussie des fonds COVID-19, avec les autres pays d’Afrique car a –t-elle dit le « Modèle ivoirien mérite d’être partagé ! » .

source: SERCOM MEF

PARTAGER