Tiken Jah Facoly: «Je ne serai jamais dans la lutte pour la libération de Laurent Gbagbo»

6307

En décembre 2010, au plus fort de cette crise, Tiken Jah Fakoly avait appelé le président sortant à « reconnaître sa défaite et à quitter le pouvoir ».

Tiken Jah Facoly : «Je ne serai jamais dans la lutte pour la libération de Laurent Gbagbo»

Tiken Jah assure qu’il ne s’engagera pas dans une lutte pour libérer Laurent Gbagbo, ex-président ivoirien, actuellement détenu à la Cour pénale internationale (Cpi). «Je suis prêt à réclamer la libération des prisonniers politiques qui sont en Côte d’Ivoire, mais je ne serai jamais dans la lutte pour la libération de Laurent Gbagbo», a-t-il indiqué ce mardi 20 mars 2018, au micro de la radio française RFI.

«Parce que je lui ai dit de s’arrêter et il n’a pas voulu», explique le chanteur, en se référant à la crise post-électorale en 2010 et 2011 qui a fait 3000 morts, de source officielle. En décembre 2010, au plus fort de cette crise, Tiken Jah Fakoly avait appelé le président sortant à « reconnaître sa défaite et à quitter le pouvoir ». À Bamako (Mali) où il était en exil depuis le coup d’Etat de 2002, la star du reggae avait demandé à M. Gbagbo d’être «démocrate».

«Tous les candidats ont pu librement faire campagne au Nord, au Sud, à l’Est et à l’Ouest du pays. Ouattara a gagné. Gbagbo doit partir. Il ne faut pas tricher», a-t-il exhorté.

Marcel APPENA

marcel.appena@fratmat.info

fratmat.info

PARTAGER