Un autre coup contre Bédié et l’opposition: Voici les instigateurs à la solde du RHDP

9534

[ Publié / Modifié il y a

Tentative de sabotage du bel élan de solidarité et de résistance de l’opposition ou véritable envie d’apaisement de la part de quelques membres de cette opposition ? Des questions fusent de partout depuis hier, dès que le communiqué signé d’une certaine « Coalition des Mouvements et Associations de l’Opposition (Pdci-Rda, Fpi, Eds, Gps, Société Civile) » a commencé à circuler sur les réseaux sociaux, conviant « à une conférence de presse portant sur le thème: « STOP À LA DÉSOBÉISSANCE CIVILE ET PLACE AU DIALOGUE POLITIQUE ». Conférence, dit-on, prévue pour ce jeudi 26 Novembre 2020 à 10 heures précises à l’Hôtel Palm Club dans la salle BOAR ROOM. La principale question est : Qui sont les animateurs de cette coalition ? Sont-ils vraiment des militants issus des partis de l’opposition énumérés dans ce communiqué? Si oui, ont-ils pris langue avec les responsables desdits partis et plateformes quant aux objectifs d’une telle annonce ? Si non, qui sont-ils ? Pour qui et pour quoi agissent-ils au moment où le président Bédié qui a la confiance de tous les partis est au travail pour faire aboutir le dialogue ? Selon des indiscrétions, un des initiateurs serait un homme parti du CAP 2020, qui est allé à la Renaissance section Treichville. L’homme qui se nommerait Pacôme Kouassi, pressenti pour animer la conférence est membre du RHDP Treichville. Il disait, hier, à des gens qu’ils sont ceux qui ont pris la rue depuis le 13 août et donc auraient « décidé maintenant d’y mettre fin pour donner une chance au dialogue ». Maintenant, l’on se demande pourquoi c’est eux qui animent une conférence pour mettre fin à la désobéissance civile alors que ce ne sont pas eux qui l’ont lancée ? C’est bien les leaders de l’opposition qui ont initié cet appel à la désobéissance civile, pourquoi ne pas laisser ces mêmes leaders annoncer la fin de cette désobéissance ? En réalité, selon des sources bien introduites, ce serait une manœuvre du RHDP pour briser la désobéissance civile qu’ils avaient sous-estimée et Pacôme et ses hommes seraient manipulés avec des moyens conséquents pour jouer ce rôle, en se moquant ainsi de l’opposition et en saluant le maintien des centaines de responsables et militants de l’opposition en prison. Pour sûr, l’opposition et les vrais militants sauront la réponse à donner à cet autre coup contre eux. D’ailleurs, « Coalition des Mouvements et Associations de l’Opposition » est inconnue aux Pdci-Rda, Fpi, Eds, Gps, encore moins dans la Société civile. Le président Bédié décidera de la levée des mots d’ordre ou non après concertation avec les leaders des 9 plateformes et de l’Urd et Lider.

O. CHÉRIF

Nouveau Réveil- 26/11/2020

Publicité
PARTAGER