Concours d’encadreurs pédagogiques : Kandia viole les règles pour nommer ses hommes

2217

[ Publié / Modifié il y a

Le concours exceptionnel des encadreurs pédagogiques dans les grades A5, A6 et A7 lancé par le ministère de l’Education nationale, de l’enseignement technique et de la formation professionnelle (Menet-Fp) pose problème.

Les concernés, éventuels candidats, n’en veulent pas et désavouent catégoriquement la ministre Kandia Kamissoko Camara. Les explications données par la Coordination nationale des inspecteurs du secteur Education-Formation (Cnisef-Ci) donnent froid dans le dos. Il se trouve que ceux qui sont appelés à prendre part à ce concours sont les admis du même concours organisé par la Fonction publique en 2016 et 2017. Alors qu’ils attendent, depuis 3 ans, d’entrer dans leurs nouvelles fonctions, contre toute attente, on vient les soumettre à un autre concours que devra organiser la Direction des ressources humaines (Drh) du Menet-Fp.

Mieux, après leur affectation au Menet-Fp par la Fonction publique, ils sont appelés à passer un autre concours. Les inspecteurs qualifient ce nouveau concours « d’abusif et de trop ». « La Drh du Menet-Fp commet un excès de pouvoir par sa décision de vouloir organiser un concours qui ne relève guère de sa compétence mais de la compétence du ministère de la Fonction publique » a relevé le secrétaire général du syndicat, Koffi Daniel. Qui va plus loin pour qualifier encore le concours de Kandia de « contre nature aux critères objectifs ». Pis, on veut prendre juste « une infime partie » parmi les concernés. « Un concours est par essence objectif et transparent. C’est le cas des concours organisés par la Fonction publique. Il en va autrement de celui que la Drh a décidé d’imposer aux inspecteurs de grades A5, A6 et A7. L’examen des critères de ce concours relève qu’il s’agit, en réalité, des critères de nomination à des postes de responsabilité couramment appelés fonction.

Pour la Cnisef-Ci, ce recrutement est en réalité des nominations que l’on veut nous cacher sous cette appellation de concours afin de contourner le problème de l’affectation des promus en souffrance, depuis plus de 3 ans, dans leurs nouveaux emplois d’inspecteurs.» La déclaration lue par le syndicat « rejette catégoriquement l’organisation du concours au motif qu’il viole les dispositions du profil de carrière… les inspecteurs de grades A5, A6, A7 n’attendent que leurs affectations pour exercer leurs fonctions liées à leurs nouveaux emplois mentionnés dans les certificats de prises de service délivrés par la Drh». Rappelons que la lutte pour le profil de carrière a fait l’objet d’une longue lutte dont les premiers bénéficiaires sont ceux-là

JB.K
Le Nouveau Reveil

Publicité
PARTAGER