Fédération ivoirienne de football (Fif) : La sage décision d’Augustin Sidy Diallo

1345

[ Publié / Modifié il y a

Le président du Comité exécutif a décidé de ne pas briguer un 3e mandat.
Le bruit courait depuis un moment. Augustin Sidy Diallo l’a officialisé le jeudi 20 février. Il ne briguera pas un troisième mandat à la tête de la Fédération ivoirienne de football (Fif).

En attendant la désignation de la nouvelle commission électorale au plus tard le 30 mai prochain, Sidy Diallo prévoit de rencontrer l’ensemble des clubs et autres groupements d’intérêts pour des échanges le 29 février.

Président de la Fif depuis 2011, Augustin Sidy Diallo était en droit de rempiler. Mais il a décidé de dire stop. Laissant la voie libre aux loups qui rôdaient derrière la maison. Et puis, Sidy Diallo n’a pas à regretter sa décision qui est sage.

En huit ans, en effet, il a tutoyé les sommets avec le football ivoirien. En huit ans, il a remporté le trophée de champion d’Afrique des U-17, en 2013, au Maroc. Sous son mandat, la Côte d’Ivoire a trusté sa deuxième Can des seniors, en 2015, en Guinée équatoriale, après une finale mémorable face au Ghana.

Avec Sidy Diallo, le football féminin s’est invité, pour la première fois, à la Coupe du monde de la Fifa, en 2015, au Canada. Avant d’y aller, la bande à Clémentine Touré avait terminé troisième de la Coupe d’Afrique des nations en 2014, en Namibie. En 2015, les mêmes filles avaient récolté le bronze aux Jeux africains de Brazzaville.

Comme pour lui permettre de sortir la tête haute de la maison de verre de Treichville, l’équipe Espoirs conduite par Haïdara Soualiho a arraché sa qualification pour les Jeux olympiques de Tokyo 2020. La deuxième participation ivoirienne à cette fête planétaire organisée par le Comité international olympique (Cio).

Des résultats sportifs auxquels l’on ajoute l’organisation de la Coupe d’Afrique des nations 2023. Une bataille sportivo-diplomatique qui va placer la Côte d’Ivoire sous les projecteurs, à la faveur de cette grand-messe du sport-roi.

La seule ombre au tableau, pourrait-on dire, cette vilaine crise des egos survenue en 2018. Un groupe de présidents se réclamant du Gx a voulu profiter de la non qualification des Éléphants à la Coupe du monde en Russie pour déposer le président de la Fif qu’ils ont accusé de tout. Bien souvent sans preuve. Mais tout cela est fini…

La prochaine élection du président aura lieu, au plus tard, le 30 juin, selon les textes de la Fédération. Didier Drogba, l’ancien capitaine de la sélection nationale, a annoncé sa candidature et depuis quelques jours, le président du Sewé Sports de San Pedro, Eugène Diomandé, revenu d’Europe, approche les clubs. Il prépare lui aussi quelque chose dans ce sens. Mais ce sera sans Sidy Diallo.

Paul Bagnini
fratmat.info

PARTAGER