Côte d’Ivoire : il y’a pas 40 points de désaccords (Gon Coulibaly,dialogue politique avec l’opposition)

1231

[ Publié / Modifié il y a

Le jeudi 20 février 2020, à l’occasion d’une conférence de presse à la Primature à Abidjan Plateau, sur le programme social du gouvernement (Ps-Gouv), le Premier ministre ivoirien Amadou Gon Coulibaly, s’est prononcé sur la non signature du document relatif au dialogue politique achevé lundi 17 janvier 2020.

Selon lui, la société civile a demandé à ce qu’une personne élue sous une bannière donnée, ne puisse plus basculer sous une autre en cours de mandat. Une requête rejetée, a-t-il , par les partis politiques.

Amadou Gon Coulibaly a également indiqué que la société civile avait proposé une limitation des mandats à tous les postes électifs ( députés , maires, conseils régionaux ), comme c’est le cas à la présidentielle. Là également, les partis politiques n’ont pas marqué d’accord.

Oour le Premier ministre, les points d’accord sont importants. « Il n’y a pas 40 points de désaccords. (…) Il y’a une vingtaine de recommandations, on est tombé tous d’accord sur ces recommandations. On a même commencé à en appliquer », a fait savoir le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly.

« Je considère que c’est une discussion qui s’est bien passée ( Il n’y a pas eu de boycott, c’est une bonne chose ), dans une bonne ambiance (….) Ce n’est pas parce qu’on n’a pas signé un document, qu’on va dire que le dialogue n’a pas eu lieu, et qu’il ne s’est pas bien déroulé. Les points d’accord sont des points qui doivent permettre d’avancer. (…) Nous rendrons compte au gouvernement, au conseil des ministres présidé par le Chef de l’État, et le projet de loi qui sortira tiendra compte de tout ceci », a-t-il assuré.

Amadou Gon Coulibaly a souhaité que des tensions « inutiles » ne soient pas créées et a appelé à la responsabilité de tous.

J-H K
L’Intelligent d’Abidjan

PARTAGER