Le camp Ouattara répond quand ?

1044

[ Publié / Modifié il y a

LE CAMP OUATTARA RÉPOND QUAND ?

QUAND LE CAMP OUATTARA REPONDRA-T-IL DONC DE SES CRIMES ?

MOTION :

CONSIDÉRANT QUE la crise postélectorale qui s’est déclarée en Côte d’Ivoire, dès le soir du 28 novembre 2010 et qui a connu son point culminant le 11 avril 2011, a été l’une des plus meurtrières dans l’histoire des tragédies humaines de notre époque liées à une élection présidentielle, puisqu’elle aura fait entre TROIS MILLE (3000) MORTS, officiellement et SEIZE MILLE (16000) MORTS, selon le rapport camouflé de la Commission Dialogue Vérité et Réconciliation (CDVR) ;

CONSIDÉRANT QUE cette grave crise, qui est la conséquence de la DIVISION profonde de la société ivoirienne à cause de la politique, a opposé DEUX CAMPS :
Celui des Souverainistes et Défenseurs de la CÔTE D’IVOIRE Libre, Souveraine et Indépendante, incarnée par le Président LAURENT GBAGBO et défendue, avec loyauté et dignité, par les ex-FDS (Forces de Défense et de Sécurité) alors soutenues par des Millions de PATRIOTES aux mains nues,
Contre le Camp des Ivoiriens amis et alliés de la Communauté internationale, notamment de la France impérialiste, représentés par M. ALASSANE D. OUATTARA, disposant des combattants de sa rébellion et des forces de la Licorne et des Casques Bleus de l’ONU ;

VU QUE que la plupart des hauts cadres du Camp GBAGBO furent pourchassés, arrêtés, torturés et les survivants jugés et jetés en prison, par le camp des victorieux de la guerre ;

PRENANT EN COMPTE la Décision du Tribunal de Première instance de la CPI, qui a prononcé le 15 janvier 2019 L’ACQUITTEMENT TOTAL du Président Laurent GBAGBO et du ministre Charles BLÉ GOUDÉ, tandis que la Cour d’assise de Côte d’Ivoire blanchissait elle aussi Mme Simone EHIVET GBAGBO ;

NOUS, LEADERS IVOIRIENS, ATTACHÉS aux valeurs des DROITS DE L’HOMME, à la JUSTICE POUR TOUS, à l’Egalité et à l’Equité,
Respectueux de la Démocratie dont nous sommes des adeptes et des acteurs,
Et soucieux surtout de la RÉCONCILIATION et de la PAIX en CÔTE D’IVOIRE,
AVONS DÉCIDÉ, en marge de l’audience ouverte à la CPI le 6 février 2020 pour statuer sur la Libération TOTALE et la restitution de tous leurs droits d’hommes libres des Acquittés GBAGBO et BLÉ GOUDÉ, d’exiger de la CPI que :

1. Pour que vive la Justice vraie, LE CAMP OUATTARA SOIT MAINTENANT CONVOQUÉ !

2. Pour que Justice soit rendue pour toutes les autres Victimes jusque-là oubliées par la CPI, notamment le Peuple Wê, les CHEFS DE GUERRE et leurs COMMANDITAIRES, de 2002 à ce jour, soient tous traduits devant la Cour.

3. Au nom du parallélisme des formes, fondement de l’équité, M. Alassane OUATTARA soit lui aussi jugé, puisqu’il est régulièrement cité par les ex-rebelles, notamment par l’ex-chef-rebelle Guillaume SORO Kigbafori, et que M. OUATTARA a même consenti à verser la somme de Douze Millions de F. Cfa à chacun des 8400 soldats rebelles ayant combattu pour lui.

POUR NOUS,
Cette exigence de Justice pour tous est un préalable à la Réconciliation et au retour d’une Paix durable en Côte d’Ivoire !
Ainsi donc, puisque le Camp GBAGBO a été déjà jugé,
LE CAMP OUATTARA RÉPOND QUAND ???

Fait à La Haye, en HOLLANDE,
Le 6 Février 2020
Signé :
Dr BOGA SAKO GERVAIS, Président-Fondateur de la FIDHOP et de GRADDH-AFRIQUE ;

Pdt Christian VABÉ, président du RPCI-AC ;

Pdt Pascal LOGBO, président du NPR.

PARTAGER