Aéroport international Félix Houphouët-Boigny : La libération des emprises démarre le lundi

1265

[ Publié / Modifié il y a

Un périmètre de sécurité de 200 m de large sera créé autour de la plateforme aéroportuaire de Port-Bouët à partir de lundi. C’est la principale information de la conférence de presse co-animée hier dans les locaux de l’Autorité nationale de l’aviation civile (Anac), par Ahmed Diomandé, directeur de cabinet du ministre des Transports, Sinaly Silué, Dg de l’Anac, et Gilles Darriau, Dg d’Aéria.

Toutefois, la mise en œuvre du périmètre de sécurité dans la zone Est, densément habitée, va se faire progressivement. Dans cette partie du pourtour de l’aéroport, les déguerpissements se feront, dans un premier temps, sur une largeur de 50 m, puis sur les 150 m restants, 45 jours plus tard, afin de permettre aux familles occupant le site de trouver des solutions de relocalisation urgente, selon Ahmed Diomandé.

Au dire du directeur de cabinet du ministère des Transports, il s’agit pour le gouvernement de faire en sorte que les élèves des établissements scolaires dans le périmètre concerné soient redéployés dans d’autres écoles ou sur d’autres sites, afin d’éviter une perturbation de leur année.

Ahmed Diomandé a également révélé que « le ministère des Transports a pris attache avec les mairies de Port-Bouët et de Grand-Bassam – mais aussi le ministère en charge de la construction – pour trouver des sites de relocalisation pour lesquels le gouvernement se fera fort de procéder à des aménagements ». En outre, Ahmed Diomandé a indiqué qu’une clôture barbelée sera construite autour du site déguerpi une semaine après, pour éviter sa recolonisation par les populations.

Par ailleurs, le directeur de cabinet a fait savoir que le ministère de la Construction a souligné que le site concerné est du domaine de l’État et ne peut faire l’objet de titre de propriété privée. Il répondait ainsi à d’éventuelles réclamations de propriété sur des parcelles dans la zone. Et Ahmed Diomandé d’indiquer que le déguerpissement des populations du site en question était prévu pour être enclenché en octobre dernier, conformément aux décisions et la mise en demeure signifiée aux populations depuis de nombreuses années.

Du contrôle renforcé des installations

Pour sa part, Sinaly Silué, Dg de l’Anac, a fait savoir que deux véhicules spécialement équipés sont chargés d’éclairer les avions en préparation de décollage, depuis la découverte, à l’aéroport Roissy, du corps sans vie du jeune Laurent Barthélémy Ani Guibahi dans le train d’atterrissage d’un Boeing 777 d’Air France en provenance d’Abidjan.

En attendant les résultats de l’enquête, Sinaly Silué a fait savoir que les images des caméras de surveillance ont révélé que le défunt n’est pas passé par les voies normales pour accéder à l’avion. Il a donc déclaré que cet accident regrettable – « qui peut arriver partout dans le monde – n’enlève en rien à l’aéroport international Félix Houphouët-Boigny sa place parmi les aérogares les plus sécurisés d’Afrique ».

Il s’est aussi félicité de ce que certains occupants des sites à déguerpir ont déjà quitté les lieux, et appelle les autres à en faire de même. Parce qu’il s’agit également de leur sécurité, a-t-il souligné. C’est dans optique qu’il a rappelé les crashs de deux hélicoptères dans les contours de l’aéroport en décembre 2017 et juin 2018.

Aboubakar Bamba
fratmat.info

PARTAGER